24 juin 2018

Si j'étais.../ Si fuera...


Latitude

Juan Ramón Jiménez



Si j'étais comme un lieu de la mer ou du ciel;
le même et un autre toujours, avec les vagues,
le même et un autre toujours, avec les nuages;
ferme et errant,
hésitant et sûr de lui,
attendant et solitaire,
rencontré et inconnu,
aimé et oublié, et libre et prisonnier,
- un autre et le même toujours, avec mes nuages,
avec mes vagues -!




Sud de l'île de Mallorca


Latitud J.R. Jimenéz

¡Si fuera yo como un lugar del mar o el cielo;
el mismo y otro siempre son las olas,
el mismo y otro siempre con las nubes;
firme y errante,
dudoso y cierto,
aguardador y solitario,
encontrado y desconocido,
amado y olvidado, y libre y preso,
-otro y el mismo siempre, con mis nubes,
con mis olas-!


Traduction trouvée sur le site Emmila Gitana sans nom de traducteur. 

28 commentaires:

  1. toujours à la fois pareil et différent, oui oui :-)
    belle photo de la mer!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Être deux ou plusieurs est un thème récurrent chez ce grand poète espagnol. Et en effet...!
      Merci, à très bientôt.

      Supprimer
  2. L'un et l'autre, ici et ailleurs… Contente de te retrouver entre vagues et nuages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce poème m'a semblé convenir à un retour en poésie chère Tania.
      Un beso de calor.

      Supprimer
  3. Ce poème m'a fait penser à celui de Paul Valéry "Le cimetière marin" qui évoque si bien ce lieu magique et "la mer, la mer cent fois recommencée..." Bonne semaine, Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie, merci de rappeler ce poème qui est en ligne parfaite avec celui de J.R.Jimenéz.
      Excellente semaine à toi aussi.

      Supprimer
  4. C'est vrai que c'est bon de prendre conscience de ce qui reste nous et de ce qui devient nous en permanence aussi... Du complet et du en cours.... sans cesse! Beau poème....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime la concision précise de ce poète...loin du lyrisme!
      Bonne journée Edmée.

      Supprimer
  5. Encore de la magnifique poésie. Le banc avait une vue directe sur la mer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en ai trouvé un qui, le nez au vent, la tête dans les nuages, lui faisait face!

      Supprimer
  6. tu trouves toujours de si beaux poèmes, merci pour ces partages

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Niki, à très bientôt.

      Supprimer
  7. Splendide. Ah oui je partage ce désir là :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J’imaginais bien..!
      Bonne semaine Kwarkito.

      Supprimer
  8. Bonjour chère Colo, merci pour ce magnifique poème et cette mer est si belle :-)
    Douce fin de journée avec mes bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La mer...oui, elle nous entoure.
      Bonne semaine Denise, un beso.

      Supprimer
  9. C'est toujours beau chez toi. Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Nous nous réjouissons de retrouver un ce ciel, mer, vagues et bleus, en septembre (Alicante).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vous comprends, les couleurs et odeurs en Méditerranée sont innombrables!
      D'ici là, passez un bel été...je vois qu'il fait très beau et chaud chez vous.

      Supprimer
  11. Beau retour en poésie chère Colo;
    J'aime l'univers de ce poème, l'expression de la dualité jusque dans le titre dont je ressens bien les sens différents.Que demander de plus que le ciel et la mer pour ton magnifique retour, afin de se laisser aller à mille pensées.
    Je t'embrasse fort.
    Je fais un petit retour aussi, parce que je vais mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maïté, je suis bien contente de te retrouver, en meilleure forme!
      Retour oui, et ces longues heures trop chaudes de l'été me font faire de belles découvertes poétiques, tu verras. Nous resterons ici tout l'été.
      Je t'embrasse fort.

      Supprimer
  12. C'est absolument éblouissant. Quel texte fabuleux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ce bel enthousiasme. Je me demandais si ce poète est (un peu) connu en France, un tout grand ici. Peu de mots mais tant à la fois...

      Supprimer
  13. Coup de coeur pour cette magnifique illustration du poème de Jimenez !
    Poème mouvant comme la vie ♥

    RépondreSupprimer
  14. Si j'étais tout ? Mais je suis tout si je le veux, si je suis à ma bonne place dans la vie, en symbiose avec la vie... Très beau ce poème, merci Colo. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi, quel plaisir de lire tes mots.

      Supprimer