29 oct. 2010

Matisse à Granada


Tiens, quelle relation y a-t-il entre Matisse et l’Alhambra me suis-je dit voyant l’annonce d’une exposition « Matisse y la Alhambra 1910-2010 » dans la Palais de Carlos V à Granada. Je n’aurai pas l’occasion de la voir mais ma curiosité m’a fait lire quelques articles dans divers journaux (ABC, El País, La Opinión de Granada). Voici ce qu’ils en disent.

Anda, qué relación existe entre Matisse y la Alhambra me pregunté al ver el anuncio de una exposición titulada “Matisse y la Alhambra 1910-2010” en el Palacio de Carlos V en Granada. No tendré ocasión de verla, pero mi curiosidad me llevo a leer algunos artículos en varios periódicos (ABC, El País, La Opinión de Granada). He aquí lo que dicen.

C’est en 1991 que la directrice de la Fondation de l’Alhambra, María del Mar Villafranca, alors qu’elle feuilletait un des livres de visite du Palais, découvrit la signature d’Henri Matisse datée du 11 décembre 1910. Ignorant tout de son passage à Granada, elle entreprit aussitôt des recherches avec l’historien Francisco Jarauta.

Fue sólo en diciembre 1991 cuando la directora de la Fundación de la Alhambra, María del Mar Villafranca, al revisar uno de los libros de visita del Palacio descubrió la firma de Henri Matisse. Ella ignoraba todo de su paso por Granada así que empezó enseguida a investigar con la ayuda del historiador Francisco Jarauta.


Ce dernier explique que Matisse voyagea, sans but précis, entre novembre 1910 et janvier 1911 à travers l’Espagne. Il traversait un moment de crise personnelle et artistique, peut-être était-il en quête de nouvelles inspirations. L’exposition essaye de démontrer par le détail quelle a été la relation entre « le vu et le peint » : jusqu’à présent on croyait que la décoration des palais nasrides qui occupent le premier plan dans les odalisques (Matissse en a peint une bonne centaine, sept sont exposées), était d’inspiration nord-africaine mais il semble que l’Alhambra y ait une grande part.

« C’est sans doute dans les odalisques que l’on peut le mieux percevoir l’influence grenadine. Il (Matisse) peint la première en 1921 dans un moment où il s’intéresse à l’étude du corps féminin » (El País 15-10-2010).

L’historien Jaraute soutient que la beauté des bains sophistiqués de l’Alhambra est présente dans les fonds décoratifs sur lesquels il peint les sensuelles odalisques. Lors de son séjour à Granada Matisse écrivit des lettres à sa femme et à ses amis où il parlait de sa fascination pour la ville, pour l’Alhambra et ses fontaines, pour les formes géométriques des patios, les couleurs, la lumière filtrant par les moucharabieh (jalousies), les décorations étoilées des stèles…tous ces éléments que l’on retrouve dans ses peintures.

Este explica que Matisse viajó por toda España, sin rumbo preciso, entre noviembre 1910 y enero 1911. Se encontraba en un momento de crisis personal y artística, y tal vez estuviera en busca de nuevas inspiraciones. La exposición intenta demostrar, por el detalle, cual fue la relación entre “lo visto y lo pintado”: hasta ahora se creía que la decoración de los palacios nazaríes que ocupan el primer plano en las odaliscas (Matisse pintó un buen centenar de ellas, siete están expuestas), eran de inspiración norteafricana pero parece ser que La Alhambra ocupa una buena parte.

“Es en las odaliscas donde más se pueda percibir la influencia granadina. Pinta (Matisse) la primera en 1921 en un momento en el que lo que le interesa es investigar el desnudo femenino” (El País, 15-10.2010)

El historiador Jarauta mantiene que” la belleza de los baños sofisticados de la Alhambra está presente en los fondos decorativos sobre los que retrata a sus sensuales odaliscas”.

Durante su estancia en Granada Matisse escribió cartas a su mujer y a sus amigos donde hablaba de su fascinación por la ciudad, por la Alhambra y sus fuentes, por las formas geométricas de los patios, el color, la luz que filtra por las celosías, las decoraciones estrelladas de las estelas….todos elementos que se encuentran en sus pinturas.

Quoi qu’il en soit, les 50 œuvres du maître dont des peintures à l’huile, évidemment, mais aussi des dessins, lithographies, céramiques, tissus…valent sûrement le déplacement dans une Granada magique, une Alhambra majestueuse et chargée de tant d’histoire.

Détail bienvenu : l’entrée à l’exposition est gratuite.

Jusqu’au 28 février 2011.

Sea lo que fuere, las 50 obras del maestro, oleos, por supuesto, pero también dibujos, litografías, cerámicas, tejidos…seguro que valen el desplazamiento a una Granada mágica, una Alhambra majestuosa y cargada de tanta historia.

Detalle bienvenido: la entrada a la exposición es gratuita.

Hasta el 28 de febrero 2011.

21 commentaires:

  1. Voilà à nouveau un billet très alléchant ! Et dire que je n'ai encore jamais visité Grenade, espérons qu'un jour ce rêve se réalise. Visiter une exposition à travers les journaux, c'est déjà y entrer, même si c'est sans commune mesure. Comme voyager en imagination. Bonne soirée, beaux rêves, Colo.

    RépondreSupprimer
  2. bonsoir Colo,
    Le dessin de Matisse me plait vraiment beaucoup.
    Je t'embrasse bien fort et a tres bientot.
    Nadina

    RépondreSupprimer
  3. Sublime ! j'adore l'oeuvre de Matisse : la joie à l'état pure... je veux tapisser mes rêves de ces arabesques grenadines !!!! moi aussi je voyagerai en imagination... merci de nous y aider ! bises

    RépondreSupprimer
  4. Qu´admirer le plus ? Le rouge sang de boeuf de l´odalisque couchée, le blanc crémeux de ses seins exposés ? Le bleu de la tenture de la seconde toile au milieu de laquelle se détachent le rouge, le vert et le jaunes des carafes et des pommes savamment disposées ? Ou le vert tendre sur fond rouge de la troisième toile choisie ? Difficile de choisir. Matisse, avec ses lignes d´apparence sommaire et des couleurs pures est bien le peintre qui a su simplifier la peinture. Quels titres a-t-il donnés à ces toiles qui atteignent déjà le but qu´il s´assignait en 1908 : "rèaliser un art d´équilibre, de pureté, de tranquillité" ?
    Que ne puis-je me rendre à l´Alhambra ?
    Bernard

    RépondreSupprimer
  5. Hélas ce n'est pas dans mes projets de retourner à Grenade prochainement mais j'en garde un souvenir émerveilé
    J'ignorais tout à fait ces tableaux là de Matisse et comme BOL je suis sous le charme des couleurs puissantes

    RépondreSupprimer
  6. -Tania, tu n'as jamais vu Granada, mais, mais...après l'installation dans ton nouveau palais, hop! J'y suis allée en mars, époque idéale le printemps, y'a pas foule ni chaleur écrasante. Besos.

    -Nadina, si je pouvais je te l'offrirais ce dessin....à très bientôt, oui, oui!

    -K, tapisse tes rêves, encore et encore. Je t'embrasse, bon weekend.

    -BOL et Dominique, oui, ces couleurs! Si je n'ai pas mis les titres des tableaux c'est que je les ai trouvés dans les journaux cités ou dans des blogs, articles, qui parlent de l'expo mais je n'en suis pas 100% sûre. Le premier serait "Odalisque au pantalon rouge", le second "nappe bleue", le troisième "Nature morte" ou "Nature morte espagnole".
    Bon weekend en couleurs!

    RépondreSupprimer
  7. le musée des Beaux Arts de Lyon a exposé (expo temporaire), il y a quelques années des oeuvres de Matisse...évidemment, ne comparons pas la place des Terreaux à l'Alhambra, mais Matisse reste Matisse, n'est-ce pas?...la lumière, la joie, les couleurs, le génie. N'empêche, je rêve de visiter Grenade.
    Bon dimanche, plein de couleurs, je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
  8. Merci Colo pour cette exposition d'une exposition qui est peut-être une exposition de Grenade. :)

    RépondreSupprimer
  9. Matisse et Grenade à la fois: on est gâté! Depuis le temps que je rêve d'y mettre les pieds, ce sera sans doute l'occasion, mais il faut que je me dépêche!

    RépondreSupprimer
  10. -Sable, qui, dis-moi qui t'empêche de visiter Grenade??? Je blague, mais maintenant qu'il y a des trains grande vitesse reliant Barcelone à Madrid à Séville...
    La ville de Grenade, il faut y traîner, s'aventurer dans les ruelles, humer, goûter, voilà!. A bientôt, un baiser coloré.

    -Go, je vois avec plaisir qu'aucune subtilité de la langue française ne t'échappe, bravo!
    Ce qui m'a tant plu à Granada c'est le plongeon dans un autre monde, un mélange de cultures où on sent un peu comme un intrus admiratif.
    À bientôt, amicalement.

    -Delphine, voilà, un "pack" cadeau pour ce long weekend guapa. Transformer ses rêves en réalité, c'est parfois possible et si doux!

    RépondreSupprimer
  11. Je suis aussi bien séduite par ce dessin de Matisse! Beau billet, intéressant!

    RépondreSupprimer
  12. Il y a une exposition des lithographies de Matisse au Waux-Haull à Nivelles, si cela vous dit !

    RépondreSupprimer
  13. -Edmée, la beauté dans la simplicité, oui, c'est superbe.

    -Merci Ghislaine pour cette information. C'est malheureusement un peu loin pour moi, mais cela intéressera bien des visiteurs de ce blog!

    RépondreSupprimer
  14. Ton billet me donne des regrtes de ne pas pouvoir visiter cette exposition et puis, je ne vais pa faire dans l'originalité en disant que je trouve le dessin de Matisse magnifique.
    A bientôt

    RépondreSupprimer
  15. -Armando, à défaut d'y aller, voici une visite virtuelle:
    http://www.youtube.com/watch?v=9xDHTtCGTsA
    Amicalement.

    RépondreSupprimer
  16. AlHambra avec un H.
    Pour ceux qui veulent venir à Grenade, il y a un avion qui fait Paris/ Grenade.

    RépondreSupprimer
  17. Merci y gracias Anonyme. Está corregido.
    Un vol direct, passer Noël à Grenade....¡un sueño!

    RépondreSupprimer
  18. Je découvre à l'instant ton billet sur Matisse.
    Ah !! les odalisques et les fontaines, c'est donc de là qu'elles viennent...

    RépondreSupprimer
  19. -MH, Matisse a fait également plusieurs séjours en Afrique du Nord, notamment à Tanger.
    Bonne semaine à toi.

    RépondreSupprimer
  20. il y a un repotaje sur matisse en Espagne sur la tve es "informe semanal"

    RépondreSupprimer
  21. Merci anonyme, je regarderai avec intérêt.

    RépondreSupprimer