22 sept. 2015

Patio poétique / Patio poético

Merci al señor K qui m'a fait parvenir ce poème.

Si vous avez chansons, poèmes, ou ce que vous voulez sur les patios, je serai enchantée de les ajouter à mon billet.
Si tenéis canciones, poemas, o lo que queráis sobre los patios, me encantaría añadirlos a esta entrada.
 
Patio Andaluz J.R de torres 1900
Patio andaluz Julio Romero de Torres 1900



Un patio J.L. Borges

Con la tarde
se cansaron los dos o tres colores del patio.
Esta noche, la luna, el claro círculo,
no domina su espacio.
Patio, cielo encauzado.
El patio es el declive
por el cual se derrama el cielo en la casa.
Serena,
la eternidad espera en la encrucijada de estrellas.
Grato es vivir en la amistad oscura
de un zaguán, de una parra y de un aljibe.

(Fervor de Buenos Aires 1923)

                                       Un patio
Avec le soir
les deux ou trois couleurs du patio se lassèrent.
Cette nuit, la lune, le cercle clair,
ne domine pas son espace.
Patio, ciel canalisé.
Le patio est la déclive
par laquelle le ciel se répand dans la maison.
Sereine,
l'éternité attend au croisement des étoiles.
Il est doux de vivre dans l'amitié sombre
d'un seuil, d'une vigne et d'un puits.

Trad:Colo


Grand merci LOU, deux beaux poèmes ( à traduire!)


Retrato -  Antonio Machado


“Mi infancia son recuerdos de un patio de Sevilla



y un huerto claro donde madura el limonero;



mi juventud, veinte años en tierra de Castilla;



mi historia, algunos casos que recordar no quiero.


...”





 
Patio húmedo - Federico García Lorca

Las arañas
iban por los laureles.
La casualidad
se va tornando en nieve,
y los años dormidos
ya se atreven
a clavar los telares
del siempre.


La quietud hecha esfinge
se ríe de la Muerte
que canta melancólica
en un grupo
de lejanos cipreses.


La yedra de las gotas
tapiza las paredes
empapadas de arcaicos
misereres.

¡Oh torre vieja! Llora
tus lágrimas mudéjares
sobre este grave patio
que no tiene fuente.

Las arañas
iban por los laureles.

43 commentaires:

  1. Réponses
    1. Julio Romero de Torres est un excellent peintre très très connu ici. Je crois que tu auras déjà vu certaines de ses peintures, regarde: https://www.pinterest.com/thyssenmalaga/julio-romero-de-torres/

      Bonne nuit!

      Supprimer
  2. Et l'amitié lumineuse d'un seuil, d'une vigne ou d'un puits…ça marche aussi ?
    Bisous lumineux et fougueux

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hum...on se connait Gérard?

      La lumière amicale est toujours bienvenue sur ce blog...

      Supprimer
  3. L'architecture méditerranéenne possède ses joyaux : les patios. La littérature latine aussi.
    (Aux études, j'ai connu l'atrium latin, je ne vois pas très bien la différence, le patio est plus vaste ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, pas que je sache Christian, ils sont synonymes; juste que les patios de Mallorca sont assez différents des patios andalous en ce sens qu'ils sont fermés, intimes.

      Supprimer
    2. Merci Colette, bonne journée.

      Supprimer
  4. C'est comme ça que j'imagine un patio, en tenue légère, au clair de lune quand la chaleur est tombée
    ah je souris aux réflexions latines de Christian, de la culture tôt le matin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ...en tendant la main pour attraper une orange ou une figue aussi?
      Ah, la culture, je ne sais pas toi mais moi, la tête est plus "éveillée" le matin que le soir.

      Supprimer
  5. "Avec le soir les deux ou trois couleurs du patio se lassèrent."
    Et moi je me régale... merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, tu sais que j'aime tant la poésie.

      Supprimer
  6. Alors j'ai recherché, j'aime bien relever les défis...

    Retrato - Antonio Machado
    “Mi infancia son recuerdos de un patio de Sevilla

    y un huerto claro donde madura el limonero;

    mi juventud, veinte años en tierra de Castilla;

    mi historia, algunos casos que recordar no quiero.
    ...”
    Patio húmedo - Federico García Lorca

    Las arañas
    iban por los laureles.
    La casualidad
    se va tornando en nieve,
    y los años dormidos
    ya se atreven
    a clavar los telares
    del siempre.

    
La quietud hecha esfinge
    se ríe de la Muerte
    que canta melancólica
    en un grupo
    de lejanos cipreses.

    
La yedra de las gotas
    tapiza las paredes
    empapadas de arcaicos
    misereres.

    ¡Oh torre vieja! Llora
    tus lágrimas mudéjares
    sobre este grave patio
    que no tiene fuente.
    
Las arañas
    iban por los laureles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tout grand merci Lou, je les remonte illico dans le billet et les traduirai dès que possible.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  7. Je m'y vois bien,. Je rêve de patios frais, fleuris et de fontaines.
    Je serais aussi songeuse que la dame et tellement heureuse.
    Le poème donne un éclairage d'ambiance des plus poétiques.
    Bisesssssssssss, dame Colo. Je t'écrirai bientôt...
    Tant de choses se sont passées cet été...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'y voit, c'est vrai Maïté...
      J'attends (im)patiemment de tes nouvelles alors!
      je t'embrasse

      Supprimer
  8. La peinture est exactement comme on la rêverait après avoir lu les poèmes. L'ensemble respire les soirées calmes et fraîches, la tranquillité après une journée agitée (je brode ...).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore quand tu brodes!
      Mais tu as raison, repos le soir ou à l'heure si chaude de la siesta au seuil du patio frais.
      Bonne semaine Aifelle!

      Supprimer
  9. Merci Colo,
    un texte de Borges que j'avais seulement pressenti et par tes soins attentifs il est en pleine lumière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le traduire fut un vrai plaisir, encore gracias.

      Supprimer
  10. Bonsoir Colo, la toile est de toute beauté et respire la douceur du patio. J'ai lu les poèmes que je trouve très beau. J'ai cherché mais n'ai point trouvé :-( mais le coeur y est!
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le cœur!... et d'avoir cherché Denise, le patio n'a pas vraiment la cote en langue française.
      Bonne nuit, besos

      Supprimer
  11. Comme j'aime ce tableau ! Il est superbe. Depuis quelques jours, je ne regarde plus le patio de mon immeuble de la même façon.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand l'art change notre regard sur notre quotidien...je suis contente que vous aussi aimiez ce tableau!
      Bonne journée Bonheur

      Supprimer
  12. Ah, ça me rappelle mon séjour en Andalousie, quand les patios étaient ouverts en avril, magnifique!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avril - Mai sont sûrement les meilleurs mois pour les patios fleuris!
      Merci de votre visite, à bientôt.

      Supprimer
  13. Un tableau qui apaise, un tableau qui est beau !

    Au creux du patio
    là où nichent les plantes
    la lumière se fait belle
    et les ombres se reposent

    belle soirée Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Repos des yeux, de l'esprit et...des ombres! Joli, merci Yanis!

      Supprimer
  14. Le tableau qui accompagne me plaît beaucoup... parle de quiétude, d'une gentille lassitude, de pensées peu importantes mais tendrement terre à terre...

    A ma grande surprise j'ai compris le premier poème non traduit, mais il faut dire que l'italien m'aide... (je n'ai pas un Italien assis sur mon épaule et parle de "ma connaissance de l'italien" :-) )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo! Je pourrais peut-être te consulter les (nombreuses) fois où j'hésite sur un mot dans mes traductions...je ne connais pas l'italien et sûrement que ça aide!
      Bon week-end Edmée, un beso.

      Supprimer
  15. Patio... passionnément . Leur intimité et leur apparente quiétude ne cachent-elles pas aussi toute sortes de passions? Le tableau est magnifiquement romantique . Joli et patio..nnant week-end Colo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Passions? Bien sûr Gérard, et intrigues, et...
      Cette belle dame attend pati...patiemment peut-être.

      Bon week-end à vous aussi!

      Supprimer
  16. Le TLF cite Gide dans "Les nourritures terrestres" : "À Séville, il y a des patios; ce sont des cours de marbre pâle, pleines d'ombre et de fraîcheur d'eau ; d'eau qui coule, ruisselle et fait au milieu de la cour un clapotis dans une vasque."
    Un baiser du soir pour te remercier de la traduction et de cette belle toile pour l'illustrer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci amie, ce qui montre si bien la différence entre les patios andalous et ceux d'ici!
      Sur l'île l'eau est rare, précieuse, pas question d'en gaspiller une goutte.
      Bonne journée, un beso

      Supprimer
  17. Coucou amie lointaine
    J'adore ce tableau que je ne connaissais pas. Il est splendide. J'ai été ravie de te lire et j'ai surfé ici où comme d'hab il règne douceur et poésie. Bise bien amicale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Veb, je te lis toujours, mais tu le vois, ne laisse pas de mots..(vilaine paresseuse!)
      Je me demandais s'il y avait des patios dans ta région...
      À bientôt, un beso.

      Supprimer
  18. Voilà qui donnerait vraiment envie de posséder un patio !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, oui Danièle...l'inspiration "haïkuesque" et poétique doit y être si positive.

      Supprimer
  19. Je garde un merveilleux souvenir du patio ou de la cour des Myrtes à l'Alhambra. De l'eau, de la fraîcheur lorsqu'il dépasse les 40° dehors, des parfums et des belles arabesques sur les pierres. Ah, j'y retournerais bien en prenant tout mon temps !

    RépondreSupprimer
  20. Bravo pour votre blog que je découvre via celui de notre amie commune Tania, et au plaisir de vous retrouver un jour sur le Journal d'un petit Belge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci petit Belge, je ne manquerai pas de visiter votre blog!

      Supprimer