21 mars 2012

Repos de l'esprit / Descanso de la mente

Les feuilles
Qu’on foule
Un train
Qui roule
La vie
S’écoule

Guillaume Apollinaire, recueil Alcools (extrait)







Alguien bosteza

ruidosamente. Fuera,
una amapola.

Haïku de Eduardo Moga


Quelqu'un baille
bruyamment. Dehors,
un coquelicot

Haïku de Eduardo Moga
(Trad. Colo)


Mais en tête, au cours de la semaine, des enfants; ceux qui rient et courent dans les trains, ceux qui disparaissent tragiquement.
Pero en mente, en el curso de la semana, niños; los que se ríen y corren el los trenes, los que desaparecen trágicamente.

Une femme et sa fillette chantent dans un train, merci Hélder


28 commentaires:

  1. Félix Leclerc :

    - "Dans l'train pour Sainte-Adèle
    Y avait un homme qui voulait débarquer
    Mais allez donc débarquer
    Quand l'train file cinquante milles à l'heure
    Et qu'en plus vous êtes conducteur !

    Oh ! dans l'train pour Sainte-Adèle
    Y avait rien qu'un passager
    C'était encore le conducteur
    Imaginez pour voyager
    Si c'est pas la vraie p'tite douleur

    Oh ! le train du Nord !
    Tchou, tchou, tchou, tchou,
    Le train du Nord
    Au bord d'un lac, des p'tites maisons
    Ça vire en rond...
    Le train du Nord
    C'est comme la mort
    Quand y a personne à bord

    Oh ! le train pour Sainte-Adèle !
    En montant la côte infidèle
    Le conducteur et puis l'chauffeur
    S'sont décidés à débarquer
    Et l'train tout seul a continué

    Oh ! Le train pour Sainte-Adèle
    Est rendu dans l'bout d'Mont-Laurier
    Personne n'a pu l'arrêter
    Paraîtrait qu'on l'a vu filer
    Dans l'firmament la nuit passée

    Oh ! le train du Nord
    Tchou, tchou, tchou, tchou,
    Le train du Nord
    A perdu l'Nord
    Rendu d'l'aut' bord
    Le train du Nord
    A perdu l'Nord
    Pis c'est pas moi qui va l'blâmer
    Non, non, non !"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour JEA, perdre le Nord, c'est bien le mot qui vient à l'esprit en lisant les journaux, écoutant la radio.
      Devenir conducteur/trice de train dans une prochaine vie peut-être.
      Merci à vous,j'avais un peu oublié cette chanson, superbe.

      Supprimer
  2. T'ai-je déjà dit que mon arrière-grand-père paternel conduisait des locomotives ?
    Superbe, ta première photo, repose-toi bien.
    Baiser de Bruxelles sous le soleil.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, mais non, je l'ignorais.Aurais-tu une photo de lui aux commandes?
      Tu sais que les trains c'est mon dada, j'en ai bien profité: vitesse et lenteur, bruits et silences, recontres et séparations, tout y est!
      Beso de Mallorca gris-brumeux!

      Supprimer
  3. "Comment je suis arrivé à Hollywood?Par le train"
    John Ford

    Buon viaje!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tous les trains mènent-ils au bois sacré????
      Merci à toi Autour du puits, en fait je reviens, mais ce fut très reposant.
      Belle semaine.

      Supprimer
  4. "(...) Mais en tête, au cours de la semaine, des enfants; ceux qui rient et courent dans les trains, ceux qui disparaissent tragiquement. (...)"

    Bonjour, Colo,

    Moi aussi, je pense de Toulouse...

    Cordialement,
    J.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Karol,

      durant cette semaine, les enfants de Toulouse et l'accident du car d'enfants belges...affreux.
      Amicalement.

      Supprimer
  5. tous les trains, hélas, ne sont pas sympathiques. L'histoire est là qui nous rappelle ...
    Des enfants partout.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as hélas et bien sûr raison...mais les avions, camions, cars, scooters le sont-ils plus?

      Supprimer
  6. On est toujours
    en train
    de (faire/sentir) quelque chose,
    n’est-ce pas,
    Colo ?

    Latcho Drom,
    TaTacTaToum —
    beau printemps
    à vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Hélder, toujours occupés, sauf peut-être en regardant défiler des paysages monotones; la tête se vide, se laisse aller à la rêverie...

      Merci, la vidéo est magnifique, je l'ai intégrée au billet.

      Heureusement qu'il y a les fleurs...joli printemps à vous aussi.

      Supprimer
  7. Ah tu es à bord de "la bête humaine" c'est excitant le voyage en train surtout s'il vous emporte vers des amis ou des lieux rêvés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis rentrée sur mon île chère Dominique, mais tu as raison, s'approcher peu à peu des gens ou endroits a un charme particulier, on a le temps de se réjouir lentement et l'excitation monte près du but!

      Supprimer
  8. sable du temps21 mars 2012 à 20:39

    en fait je pensais à d'autres trains, il y a longtemps ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah, je vois, excuse-moi madame Sable.

      Supprimer
  9. mais il y a des gares accueillantes !


    http://www.classicalarchives.com/feature/dont_miss_this.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh combien! Merci, merci.
      Et puis, quand on y pense, c'est pas la faute aux trains mais à ceux qui les commandent...

      Supprimer
  10. Très belles photos surtout la première. J'aime la mélancolie des trains qui en ressort. Il y a de belles chansons, de beaux airs, aussi avec des rythmes de train...

    RépondreSupprimer
  11. D'ailleurs on dirait que dans le mot "descanso" il y a "chant"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Euterpe, il est vrai qu'avant les Ipods et tous ces machins, on chantait bien plus, et c'était si gai.
      Quant à descanso, c'est comme tu veux!
      Le mot "canto"existe =le chant ou je chante, "canso" veut dire "je fatigue"...tu as le choix tu vois! -))
      À bientôt.

      Supprimer
  12. Bonjour Colo ,j'arrive avec un train de retard ..
    J'aime beaucoup la première photo , une autre me faisant penser à "morne plaine" . Et puis ces graffitis , ou ces "tags" qui égaient un peu ce morne béton .
    Le "train-train" quotidien en quelque sorte ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand bonjour Gérard, mais non, mais non, où avez vu lu/vu que vous étiez en retard?
      Les graffitis, -certains sont très artistiques, d'autres colorés, me plaisent énormément aussi dans les gares, sur les quais.

      Hors de mon île, je me déplace toujours en train; c'est une manière de rencontrer des gens, de partager un paquet de biscuits...ou de laisser l'esprit vagabonder.

      Bon week-end à vous, plein soleil ici, je vais cueillir mes artichauts (y'a pas qu'en Bretagne!:-)))

      Supprimer
  13. Des trains d'entre deux
    des trains qui vont, qui viennent
    et certains qui ne sont jamais revenus
    des vacances et des voyages au loin
    très loin
    avec des reflets sur les vitres
    le paysage qui défile vite
    des crissements
    des arrêts
    des annonces
    et des marches à monter
    à descendre
    tout un monde de rencontre
    Un billet entre deux
    pour ceux qui reviennent
    et ceux dont la vie s'arrête
    un mauvais jour
    d'une vie trop vite
    brisée.
    Merci Colo pour ce billet
    entre deux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tes mots sont plus beaux et justes que mon billet Maïté, tout y est dit, grand merci.

      Supprimer
  14. Coucou amie lointaine
    J'adore l'extrait de poême d'Apollinaire, son livre fait partie de ma best list. Je lis et relis.Comme d'habitude chez toi de la délicatesse, de la poésie ce qu'il faut pour adoucir la vie et la rendre plus légère. J'espère que tu as passé de joyeuses fêtes de Pâques entourée de tes filles. Je te fais une biz bien cordiale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Salut Véb, bien contente de te retrouver. Des vacances de Pâques passées à planter, ça y est, le potager est superbe, il ne reste qu'à attendre en lisant des poèmes et tes recettes!
      Un beso.

      Supprimer