29 juin 2020

Succès et revers



Certaines questions amènent le sourire, -Vous n’avez pas besoin d’un coq pour 
avoir des œufs? Ou alors,- ils s’appellent comment vos lapins? Ou encore, l'air horrifié – vous mangez vos animaux?




Ça va faire 6 ans que le projet familial est lancé et que nous travaillons dur mais avec enthousiasme afin de nous nourrir tous les 6 et d'offrir nos produits aux amis, voisins....
La terre était morte, peu à peu le compost et l’humus lui ont rendu vie. Retour des insectes (ça c’est bon pour les plantes, mais nous énerve et pique!). Si nous n’employons aucun produit chimique, c’est pour ne pas, c’est évident, nous empoisonner, mais nous n’employons pas le mot bio si à la mode.
Alors cette année le confinement a été un moment privilégié pour innover, varier les cultures, garder la forme….

Ce n’est pas moi qui vous ferai croire que tout est rose ou facile. Nous avons des échecs, des attaques de pucerons dont les coccinelles n’arrivent pas à bout, des maladies diverses sur les plantes…et puis, comme tous les agriculteurs, nous sommes tributaires du temps. Cette année le mois de mai a été très pluvieux, humide, et à chaque fois que nous plantions des graines de haricots, à peine sortaient-ils de terre qu’escargots et limaces se goinfraient.

Mais il y a aussi de belles récoltes. En fait, en deux mois et demi nous faisons des provisions (conserves) pour toute l’année. Les pommes de terre, les oignons et l’ail sont déjà stockés.

En cette fin juin nous récoltons surtout des haricots mais déjà les premières courgette, aubergines, tomates et des concombres.

Peut-être tout ceci ne vous intéresse-t-il pas particulièrement, mais voilà, vous comprendrez ainsi pourquoi mon été sur le/les blogs sera en pointillé...

Voici quelques photos de promesses de saveurs…si tout va bien. Ojalá, et Inch Allah !
Figues pour septembre

concombre encore mini

Pastèques

melon


Aubergines

Poivrons

Tomates cherry
Passez un bel été!

39 commentaires:

  1. Tu as bien raison d'être fière de tout ce travail accompli. Bravo de mener ce projet avec détermination mais surtout avec joie. On la sent, la joie, dans ton article. Un seul regret : celui de ne pouvoir habiter à côté de chez toi pour prendre un abonnement de paniers de légumes et de fruits. Alors, pour le plaisir, voici ma liste virtuelle : des haricots verts, des poivrons, si possible, des rouges pour les faire à l'huile, des aubergines, des courgettes, des pommes de terre, quelques figues, si possible une ou deux pêches aussi. Pour ceux qui ne sont pas encore mûrs, pas de problème, j'attends à l'ombre.
    Bonne journée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te préparerai ça avec plaisir, cadeau! Nous ne vendons pas, les mais passent....
      Mais pas de poivrons rouges cette année, on ira voir chez le voisin?
      Bonne journée Marie!

      Supprimer
  2. J'ai toujours vu ma grand mère et dans une moindre mesure ma mère, le nez dans les légumes du jardin, les fruits, les conserves, les confitures .. j'ai des souvenirs de bocaux de haricots verts à n'en plus finir, l'hiver on n'en pouvait plus de les manger à toutes les sauces ! Rétrospectivement, je me dis que j'ai eu de la chance de connaître cette nourriture saine. Il est vrai qu'à l'époque, à la campagne c'était tout simplement normal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c'était normal de faire des conserves. Maintenant il y a les surgélateurs qui remplacent une partie des bocaux, mais le principe est le même. Quand il y a du surplus, et c'est inévitable et bienvenu, conserves!
      Bonne journée Aifelle.

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup la passion avec laquelle tu nous parles de cette activité essentielle : tirer de la terre (et de son clapier...) sa propre nourriture. Et je suis rassurée de ce que tu dis de la qualité du sol : j'ai hérité avec ma maison d'un jardin à la terre complètement morte, sans lombrics, compactée. Je m'efforce maladroitement de lui redonner vie et tu me prouves qu'on y arrive.
    Hier soir, j'ai cueilli avec une immense fierté mon premier concombre arménien, qui fait bien ses 25 cm.
    Bons travaux d'été, Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout ne te décourage pas, peu à peu la vie revient, la terre est très reconnaissante des apports divers.
      Je lis que le concombre arménien (que je ne connaissais pas) a la peau très fine, même pas besoin de peler! Super.
      Bonne chance Anne, fais venir quelques amis pour t'aider à travailler:-))

      Supprimer
  4. Oh que j'aime ce billet sur votre beau potager ! Beaucoup de travail et l'excellence des produits de la maison en récompense, que tu as l'art de cuisiner avec créativité - bravo !
    Tout cela me rappelle les grandes vacances chez mes grands-parents, nous aidions un peu à la récolte des légumes (en croquant allègrement des petits pois), à la cueillette des fruits, nous donnions à manger aux poules, aux lapins - je n'osais pas regarder quand c'était le moment d'en tuer, j'étais fascinée par la tonte des moutons.
    Bon courage pour tout ce qu'il y aura à faire cet été !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Tania, je vois que ce billet fait remonter pas mal de souvenirs, c'est bien.
      Parfois je me dis qu'aller chercher les oeufs est si facile, et sacrifier lapins et coqs tellement de travail...mais bon.
      Bon été à toi aussi bien sûr!

      Supprimer
  5. Oui Bravo pour votre courage à tous ! Je te comprends tout à fait, nous sommes parfois découragés par les poireaux qui ont pris la maladie, les radis immangeables car durs et trop forts...Mais l'abondance des belles récoltes, l'excellence des produits effacent tout.
    Ton article retranscrit merveilleusement ce bonheur, assez incomparable.
    Et c'est surement plus difficile sous votre climat avec le soleil si fort et le manque d'eau.
    Bon courage pour les semaines à venir et Merci encore Colo pour la qualité de tes articles. Bises Claudie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais je ne savais pas que vous aviez un potager! Voilà encore un sujet qui nous rapproche. Oh oui les radis pleins de radicelles, immangeables (sauf pour les lapins) on connaît aussi:-))
      Le plus dur pour moi en plein été, déjà maintenant, c'est la chaleur et les insectes car nous avons de l'eau de source, pas de soucis de ce côté.
      Bon été à toi aussi, je passerai de temps en temps, ce sera plus fort que moi! Besos

      Supprimer
  6. Quel magnifique jardin potager chère Colo. Il y a beaucoup de travail mais tu as la récompense d'avoir de superbes légumes. Bravo ♥
    Je te souhaite plein de courage pour tes travaux d'été.
    Gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Denise, contente de te voir ici, de retour parmi les fleurs et les légumes!
      Merci beaucoup, passe un bel été toi aussi, je t'embrasse

      Supprimer
  7. Quel beau et grand projet ! si ta terre est bonne, je comprends que tu arrives à récolter tout cela, malgré les insectes et les maladies. Tu as bien réussi, et c'est encourageant après tant d'efforts. Quand vous mangerez ce que vous avez récolté et mis en conserve, ce sera une belle récompense. Bon après midi. Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La satisfaction de faire des repas entiers avec uniquement nos produits est immense, et l'été c'est souvent le cas.
      Merci pour ces encouragements, besos

      Supprimer
  8. quel bonheur que ton billet ça dope le moral de tout le monde
    je mets une paire de crok une paire de gants et hop je viens vous aider ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On t'attend de pied ferme! N'oublie pas l'anti-moustique pour les récoltes du soir, sinon un costume d'apiculteur fera l'affaire;-))
      Merci Dominique.

      Supprimer
  9. Ah souvenir, souvenirsss. Lorsque nous faisions tout autant que toi. (jusqu'à 56 pieds de tomates, avec réseau de tuyaux percés sous bâche noir, protégeant sol et pieds)...
    Si tu ne connais pas, c'est le moment de te mettre au BRF (bois raméal fractionné), regarde la technique sur la toile. J'avais une courte formation (nettement suffisante) chez l'initiateur de celle-ci en France, vivant dans le Lot. Que du bien à t'en dire.
    Moi aussi, bien, bien occupée. :) <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au, tu es connaisseuse! Merci pour les conseils, Lou. Notre fille et son mari sont fort au courant de tout ça et dernièrement nous avons planté de la consoude, tu connais? Ça va donner un coup de fouet à l'ensemble.
      Bon été ma belle.

      Supprimer
  10. PS : pour consommer ta récolte d'ail toute l'année, décortique les gousses et place-les dans une poche et hop au frigo. Bon, bien sûr, après tu es doucement parfumée à l'ail ! :)

    RépondreSupprimer
  11. Wouahhh, quelle chance. C'est mon rêve. Hélas, je n'ai qu'une petite terrasse, mal exposée. Bravo pour ce travail accompli. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vois pourquoi je suis tes recettes de saison avec grande attention!!
      Merci Val, un beso

      Supprimer
  12. Je vous trouve bien courageux.
    Et vous souhaite le meilleur !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nikole, ce n’est pas tellement du courage, il y a une passion aussi. Suivre, jour après jour, de la graine à l'assiette, de l'oeuf au poussin...mais parfois, en sueur, c'est vrai je me dis que ce serait si facile d'aller au magasin:-))

      Supprimer
  13. C'est BEAU et émouvant, la nature offre ses trésors à l'Homme qui la respecte mais elle a aussi ses humeurs... Manger les fruits et légumes de son jardin est merveilleux, leur gout est unique. Nous avons laisser la terre en repos cette année, je n'ai planté qu'un pied de potimarron et je m'émerveille seule devant ce pot, deux boules rondes sont présentes, je leur parle amoureusement, j'espère qu'elles grandiront, que la famille s'agrandira et que nous nous régalerons... Connais-tu les jardins de Findhorn ? Une expérience incroyable et passionnante. Douce journée Colo, courage et bel été à toi aussi, bisous. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Brigitte, oui, le goût est unique, on en parlait hier avec une amie pour les haricots. C'est à se demander ce qu'ils mettent dans les cultures pour que ceux, même très frais, des magasins n’aient pas ce goût! (peut-être qu'il vaut mieux ne pas savoir!)

      Non, je n'ai jamais entendu parler de ces jardins, j'irai voir, merci!

      Bonne fin de semaine, besos

      Supprimer
  14. La passion peut-être, mais le courage aussi : ça demande du travail : mes parents aveient un immense jardin (je me souviens que, même enfant, ôter les mauvaises herbes, c'est fatigant ...) Cela dit, j'ai aussi un souvenir incomparable des légumes et des fuits de ce jardin-là !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, énormément de travail et, à part en hiver, nous sommes vraiment très occupés et crevés le soir.
      Le goût de certains légumes est tellement différent, celui de tes souvenirs...merci d'être revenue!

      Supprimer
  15. Gros boulot, bravo ! Un véritable choix de vie qui devrait inspirer, par les temps qui ...
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça,un choix, qui nous laisse peu de temps et de force pour lire et écouter de la musique en été, mais il y a toute le reste de l'année...
      À bientôt K, un beso.

      Supprimer
  16. Je te souhaite une bonne journée, gros bisous

    RépondreSupprimer
  17. Ma chère Colo, bravo à toi car faire pousser des légumes n'est pas une mince affaire. Avec mon ami, on a mis 5 pots sur ma terrasse située au 5ème étage de mon immeuble et on couve avec tendresse, deux à trois tomates andines et quelques haricots verts. Un plant de tomates ne donne malheureusement rien mais nous manquons d'insectes pour butiner. En revanche, j'ai un rosier qui est mort au bout de 4 ans et demi bouffé par des pucerons verts. Une catastrophe. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dasola, c'est extra de faire courageusement pousser des légumes sur une terrasse! Vous découvrez que rien n'est évident, mais quand tout va bien, quel plaisir, non?
      Bonne journée, amicalement!

      Supprimer
  18. Quelle magnifique aventure. Mais beaucoup de travail.
    Je suis scotchée devant l'alignement impeccable des tomates cherry !! :-)
    J'ai renoncé au potager, terre argileuse et lourde mais je continue un carré de plantes aromatiques que je chéris tout particulièrement.
    Belle continuation Colo de ce magnifique potager. Et surtout bonne dégustation ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Fifi, pour les tomates cherry, nous n'y sommes pour rien...ce sont des filles rangées, héhé.
      Passe un bon été, particulier cette année...un beso

      Supprimer