10 avr. 2018

Idylle / Idilio





Idylle
À Enrique Durán
Federico GARCÍA LORCA

Tu voulais que je te dise
le secret du printemps.

Mais je garde le secret
tout autant que le sapin.

Arbre dont les mille doigts
indiquent mille chemins.

Je ne te dirai jamais, mon amour,
pourquoi, lent, le fleuve coule.

Mais je mettrai dans ma voix coupée
le ciel cendré de ton regard.

Tourne autour de moi, ma brune!
Et prends soin de mes feuilles.

Tourne encore, tourne toujours
jouant à la noria de l’amour.

Même si je le voulais, je ne peux te dire,
hélas, le secret du printemps.

(Trad:Colo)

Idilio de Federico García Lorca

A Enrique Durán

Tú querías que yo te dijera
el secreto de la primavera.

Y yo soy para el secreto
lo mismo que es el abeto.

Árbol cuyos mil deditos
señalan mil caminitos.

Nunca te diré, amor mío,
por qué corre lento el río.

Pero pondré en mi voz estancada
el cielo ceniza de tu mirada.

¡Dame vueltas, morenita!
Ten cuidado con mis hojitas.

Dame más vueltas alrededor,
jugando a la noria del amor.

¡Ay! No puedo decirte, aunque quisiera,
el secreto de la primavera.


34 commentaires:

  1. Tant de beauté renfermée dans ce poème qui chante le printemps mais qui garde jalousement son secret.
    Merci Colo
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui renaît, qui pas?
      Tant de façons de le faire...
      Bonne journée Bizak, un beso.

      Supprimer
  2. c'est bien joliment mis en mots (musicaux) :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu l'as perçu, c'est comme une chanson; le poème est basé sur une sorte de comptine.
      Bonne journée.

      Supprimer
  3. Tout semble s'installer
    souterrainenement
    avant de bourdonner
    et on ne saura pas tout
    apprécions !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a bien plus de vies cachées que celles que nous percevons...secrets, intérêt aussi!

      Supprimer
  4. Le secret du printemps... peut-être ce don de faire semblant de mourir à chaque hiver et de revenir, comme certaines amours....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un semblant de secret mais qui reste secret...l'idée me plaît beaucoup!

      Supprimer
  5. Charmante idylle si bien illustrée par ce dessin !
    La pluie est tombée à point, cette nuit, pour nourrir toute cette verdure renaissante.
    Bonne journée, Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans un traduction trouvée sur la Toile, on avait remplacé le mot "primavera" par renouveau. Je me suis interrogée, puis ai gardé printemps...
      Bonne journée, un beso

      Supprimer
  6. Et c'est très bien ainsi ! Un secret qui n'en est plus un a perdu tout son charme....
    Merci, Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Annie, comme écrit plus haut, Lorca s'est inspiré d'une comptine-chanson pour enfants...alors les secrets ont une grande importance, en effet!
      Bonne journée!

      Supprimer
  7. Quelle belle métaphore que ce sapins aux mille doigts.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De petits doigts qui indiquent mille chemins...on s'en souviendra, n'est-ce pas?

      Supprimer
  8. Je ne connaissais pas ce poème, unès belle secret sans doute. la traduction est très belle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Sable, que je suis contente de te retrouver ici!
      Merci, je t'embrasse

      Supprimer
  9. Que dire ? Qu'écrire ? Ne pouvant non plus dire les secrets du printemps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Laisser le silence les murmurer peut-être?

      Supprimer
  10. "L'amour a ses raisons que la raison ignore" disait le poète, il aurait pu dire "l'amour et le printemps....". Une bien belle évocation de ces doux moments, merci Colo.Bises. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amours secrètes?
      Bon week-end Brigitte, furieusement pluvieux ici.
      Besos

      Supprimer
  11. ah mais qui pourrait dire le secret du printemps
    j'aime ses métaphores, c'est vraiment un poète magnifique et ce dessin est d'une légèreté qui touche l'âme

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente que tu apprécies sa poésie, d'apparence simple, si musicale et imagée.

      Supprimer
  12. Bonjour chère Colo, quel magnifique poème sur le printemps et son secret bien gardé.
    Je te souhaite un doux week-end, j'espère ensoleillé.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hola Denise, pluies et pluies ici mais un peu de repos fait du bien, et la nature est si contente!
      Un beso

      Supprimer
  13. J'aime le FGL, signature illustrée d'un maestro poète , compositeur, peintre, pianiste

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un graphisme aérien, poétique en effet!

      Supprimer
  14. Toujours cette musicalité des poèmes et en plus des dons d'illustrateur d'initiales: quelle singularité dans cette signature: J'adore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, artiste jusque dans la signature!

      Supprimer
  15. Merci pour ce beau poème. Je ne puis dire le secret du printemps mais je l'interprète par des journées plus longues que la nuit et le froid qui s'en va progressivement. Le reste, c'est que l'on se sent plus léger, plus optimiste car le soleil est de plus en plus présent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. TU as raison, l'air, la lumière, tout devient plus légers; même nos vêtements!
      Bon dimanche, un beso.

      Supprimer
  16. Precioso!!! Muchísimas gracias, Colo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contenta si te ha gustado! Un beso Filou.

      Supprimer