15 févr. 2017

Le mur du doute / El muro de la duda




Le doute est un des noms de l’intelligence.

La duda es uno de los nombres de la inteligencia.

Jorge Luis Borges


Oui, pourtant je me doute qu'il y a certains doutes dont vous vous passeriez bien vous aussi...



 DOUTE
Combien d'insomnies me faut-il pour
abattre le mur du doute?
Combien d'ombres? Combien de luttes?
Il faut que je sache aujourd'hui -avant ton éveil-
si c'est le matin qui éclaire,
ou si c'est toi qui éclaires le matin.
(Trad Colo)

DUDA

¿Cuantos insomnios me hacen falta para
derrumbar el muro de la duda?
¿Cuántas sombras? ¿Cuántas luchas?
Hoy tengo que saber -antes que despiertes-
si la mañana es la que alumbra,
o si eres tú la que alumbra la mañana.

50 commentaires:

  1. On peut aussi, sur cet exemple là, matinal et lumineux, ne pas choisir...et dire les deux !
    Et merci Borges, bien sûr !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui, laisser vivre tous les possibles!
      Bonne journée K, soleil ici aussi maintenant.

      Supprimer
  2. Impeccable aphorisme de Borges. Eternelle bataille de l'ombre et de la lumière.
    Il est très intéressant, ce double visage signé Peyroles, entre songe et regard.
    Belle journée, dame Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as visité le site? De nombreux visages intéressants et ebaux, oui.
      UN ciel très gris a remplacé la lumière de l'aube, bonne journée dame Tania!

      Supprimer
    2. Oui, j'y suis allée. Les couleurs de tes deux illustrations sont en harmonie. Ce matin ici, comme hier, ciel de pluie, vitres perlées.
      Bonne journée, Colo.

      Supprimer
    3. Merci, excellente journée pour toi aussi, besos

      Supprimer
  3. Le doute nous protège parfois de nos mésaventures, mais il faut son juste milieu avant qu'il ne nous absorbe entièrement.Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand le doute nous prend, parfois on avance, d'autres on tourne en rond...Bonne journée, merci de votre visite Bizak.

      Supprimer
  4. le doute et l'amour cela fait il bon ménage ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pessoa: "La vie est une hésitation entre une exclamation et une interrogation. Dans le doute, on met un point final."
      Voilà de quoi réfléchir un peu en ce jour!

      Supprimer
    2. Pessoa, le grand !

      Supprimer
    3. Oh oui!
      Bonne journée Pascale.

      Supprimer
  5. Impossible de ne pas penser à cette chanson d'Anne Sylvestre :-)) https://www.youtube.com/watch?v=qM1XxVZH-I0

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, magnifique chanson que je réécoute en t'écrivant...merci!

      Supprimer
  6. Je crois foncièrement cela : rien de plus, comment dire, bête (?), du coup que ceux qui sont sûrs d'eux, en tout cas quand c'est une marque de caractère, et d'arrogance. Le doute permet la nuance et la remise en question -comme pour tout, dans une juste MESURE ... il ne faut pas que ce soit pathologique :-)-. Quant à l'amour, on peut n'en pas douter,dans le sens où on ne veut pas douter de l'autre, mais douter de la pérennité de et amour et de ceux qui l'incarnent, car nul ne peut connaître l'avenir de soi et du monde. Voilà ce que m'inspire la citation. Quant au poème et son ... doute à savoir si c'est le matin qui éclaire "l'amour" ou "l'amour qui éclaire le matin", il me va droit au coeur, m'ébranle et me remue et me plaît. Alors merci pour cette découverte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Nikole, bien d’accord avec toi. Et puisse la lumière de l'amour ou l'amour de la lumière éclairer tous nos jours.
      Bonne semaine.

      Supprimer
  7. douter c'est être sur de rien et notre époque persévère pour que nous doutions de tout ,mercredissime

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenu la griffe, douter=n'être sûr de rien est un raccourci un peu drastique, non?
      Ces temps instables, souvent inquiétants mais intéressants que nous vivons nous font beaucoup réfléchir et en cela même nous grandissent je trouve.
      Je vous souhaite une semaine...lumineuse.

      Supprimer
  8. Bonsoir chère Colo, parfois, je doute comme tout le monde mais je ressens un malaise alors je préfère prendre une décision et aller de l'avant.
    Merci pour ces jolis mots.
    Douce soirée avec mes amitiés et de gros bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne soirée Denise, sans aucun doute, la nuit sera plus tranquille sans la pleine lune!

      Supprimer
  9. J'aime beaucoup la citation de Borges. Oui le doute mais aussi l'esprit critique est une marque d'intelligence, je dirais aussi d'humanité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien d'accord cher Obni, et n'est-ce pas souvent cette humanité qui nous fait douter ou changer d'avis?
      Bonne journée.

      Supprimer
  10. L'ombre du doute sous la nuit est décuplé. Souvent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, même les nuits de pleine lune. Ou surtout!?

      Supprimer
  11. Le doute est il compatible avec l'amour ? En tout cas, ton ciel du matin éclaire joliment les valentins et Valentines !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Martine, la lumière est si belle le matin en ce moment! J'espère que chez toi aussi...

      Supprimer
  12. Celui-là était un doute charmant, car il restait toujours l'amour qui l'avait posé, et de la lumière... Il y a des doutes qui font mal... Mais tu nous as gâtées pour la Saint Valentin... En avant doute, l'amour!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah la jolie formule!
      De fait je n'avais pensé à aucun Valentin, ni Valentine...mais comme tu le dis si bien, je garde!

      Supprimer
  13. Je doute dont je suis... et ce n'est pas un jeu mais un vrai je tourmenté!
    Chouette billet tout en réflexion.
    Bisesssssssssss

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Beau dimanche, lumineux, chère Maïté!

      Supprimer
  14. VOUS éclairez mon matin.
    Merci et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci Bonheur, vous êtes si généreuse aussi!
      Un baiser-lumière.

      Supprimer
  15. Le doute est aussi le nom de l'espérance et de la foi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet possible cher Alezandro!
      Merci d'être passé, bonne semaine.

      Supprimer
  16. ELOGE DU DOUTE

    Le Maître dit : « Pour entrer dans mon jardin, il faut savoir cultiver le doute. Qu’on se pose, par exemple, les questions suivantes : D’où je viens ? Où vais-je ? (après ma mort). On ne peut pas répondre à de pareilles questions ! Le doute s’installe.

    Tout peut être sujet de doute. Après une promesse, avant une rencontre, devant la personne qui vient, après celle qu'on quitte. Que tu te poses des questions sur tout ! Que le doute soit universel, permanent, intense, profond !

    Seulement, le doute ne saurait être méfiance, désespoir, crainte, paralysie. Il doit engendrer l’effort, la lecture, la recherche, le réflexion, la compréhension, l’action, le pas en avant. Dans ce cas, le doute est comme l’eau qu’on boit, l’air qu’on respire. Il permet de vivre, d’avancer, de partager. Imagine quelqu’un plein d’assurance, de conviction, qui ne doute de rien. Il se complairait dans une mer de quiétude. Il s’y prélasserait. Alors, ce serait le repos, un long repos, un très long repos !

    Le sens de la vie est de vaincre le doute. Mais le chemin est long et difficile. Tu dois continuer à travailler sans relâche, à réfléchir sans arrêt ! Peut-être que tu ne pourras vaincre le doute qu’au jour le jour, celui qui se présentera le long de ton chemin. Alors tu auras bien mené ta vie, une vie active, pleine et riche. Peut-être qu’un jour le doute se brisera définitivement sous l’effort soutenu de ta réflexion. Alors tu auras vaincu le doute universel. Et ton chemin au bout sera éclairé par un doute devenu lumière !»

    Binh An

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah merci pour cet éloge! Jusqu'au dernier paragraphe il me semble lumineux, par contre je ne suis pas sûre du tout que le sens de la vie, s'il y en a un, soit de vaincre le doute! Je le vois dans des qualités humanistes, dans la solidarité, la vraie compassion...mais là, à chacun ses idées!
      La dernière phrase nous ramène ...vers la lumière, chouette!
      Bonne semaine Binh An.

      Supprimer
  17. Je doute pas mal dans la journée. Mais j'ai quand même des certitudes. Ta note est bien jolie avec ce poème tendre. Bonne semaine et merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Elisabeth, entre doutes et certitudes, coule la vie...

      Supprimer
  18. Un doute bien tendre, tout aussi tendre que ta photo de cette aube toute rose qui va faire fuir le sombre de la nuit.
    Le doute fait partie de la vie mais ce qui nous rassure c'est l'affection que la vie nous offre en chemin, nourriture qui nous fait surmonter l'inconfort du doute...Belle semaine à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De doux doutes en quelque sorte chère Fifi!
      Pour toi aussi, une lumineuse semaine!

      Supprimer
  19. __ Colo, my minimal echo... to your fine verse/thought. _m

    doubt spurs
    this horse of knowledge
    each days ride

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks a lot Magyar, I like this.
      And welcome!

      Supprimer
  20. J'apprécie le choix des deux illustrations aux tons d'un matin incertain.
    Je ne crois pas que depasser le doute soit le sens de la vie. Il peut être essentiel pour tenter détablir de meilleures certitudes, pour (se) remettre en question. Mais les doutes sont souffrances dit le poète.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois souffrances, parfois dépassement de soi, le doute, comme tout, est si souvent une question d'équilibres...
      Bonne fin de semaine Christian.

      Supprimer
  21. Hummm, tu me donnes comme une envie de sucre! Bisous

    RépondreSupprimer