26 juin 2016

Tristesse / Tristeza








Se duerme un perro
La cabeza entre las patas
Casa de crisantemos.

Un chien s’endort
Il tient sa tête entre ses pattes.
Maison de chrysanthèmes.



Aratika Moritake ( 1452-1549 )
 

32 commentaires:

  1. Oh, je t'envoie un peu de soleil et d'amitié pour le réconfort en cette étape difficile. Beaucoup de délicatesse dans ces trois vers de Aratika Moritake

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lily, c'était un chien fort affectueux, un ami-chien si je peux dire.
      Bonne fin de journée.

      Supprimer
  2. des bises, Colo
    y un fuerte abrazo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Adrienne,chez nous un vide; mes/nos yeux le cherchent partout...ça passera, je le sais.
      Besos.

      Supprimer
  3. quelle tristesse ! il était tellement là.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais que toi et lui aviez une excellente relation.
      Merci Oli.

      Supprimer
  4. On le l oubliera pas il était tellement chouette un vrai gentil. Mon premier ami canin.
    courage à vous tous. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que vous l'aimiez; le seul chien dont tu n'avais pas peur et qui te le rendait bien!
      Besos.

      Supprimer
  5. Oh! Chère Colo, je ne savais pas que tu avais un chien... je suis triste pour toi, pour vous, très sincèrement.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  6. Courage Colo, les chiens sont nos amis fidèles, depuis mon premier chien quand j'avais 4 ans, ils font partie de ma vie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils ont l'art de se glisser dans nos vies, d'y participer, de sentir les menus changements...

      Supprimer
  7. Un chien veille
    le chat n'est pas bien loin
    et moi non plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ils veillent sur tout les chiens, le nôtre on l'appelait parfois "l'inspecteur" :-))
      Merci Marine

      Supprimer
  8. Passés par là il y a trois ans, hélas.
    Pensées amicales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélas, oui, "beaucoup d'hélas".
      Bonnes vacances K, un beso.

      Supprimer
  9. Difficile d'imaginer la maison, le jardin sans lui. Oui, c'est une grande tristesse de perdre un tel compagnon, si accueillant, si présent.
    Beau poème pour lui dire adieu. Un baiser pour toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble avoir vu une photo de toi avec la "semeuse de fleurs" et Soulme qui t'aimait bien aussi.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  10. Oh, chère Colo, je ne savais pas que tu avais un chien, si beau, si présent dans votre vie, je le devine.Le poème dit tout en si peu de mots.Je comprends ta peine, ces compagnons prennent tellement de place dans nos vies et puis ils sont les amis les plus fidèles.Et ils nous aiment comme nous sommes avec nos qualités et surtout avec nos défauts.Une peine que j'ai déjà connue plus d'une fois.Les souvenirs sont précieux qui aident à adoucir l'absence.Je t'embrasse bien fort.Danielle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci chère Danielle, c'est le troisième chien qui nous quitte en 40 ans, et nous lui étions particulièrement attachés.
      De très beaux souvenirs, mais il est un peu tôt encore.
      Je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  11. Je rentre d'une longue fin de semaine à St Guilhem-le-Déset et Oh que je suis triste de te savoir triste !
    Il est ainsi des chagrins après les joies que nous procurent nos gentils compagnons !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison. On le sait mais quand ça arrive, plouf, le chagrin nous tombe dessus.
      On sait aussi que peu à peu...
      Merci Lou, je t'embrasse

      Supprimer
  12. Désolée... C'est un grand vide que laisse un animal ami, et ce vide, finalement, ne s'apaise qu'avec les souvenirs, nombreux, amusants, chaleureux que la mémoire a sauvés pour nous. Alors quelque part on sait la chance qu'on a eue, l'un comme l'autre, et que ce fut une belle histoire d'amour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, déjà hier nous nous racontions des anecdotes-souvenirs.
      Merci Edmée.

      Supprimer
  13. Ah! la perte de nos chers amis kattos et toutounos, nos amis à 4 pattes.
    Je suis triste pour toi, Colo. Cela nous laisse un tel vide, un tel chagrin.
    Je t'embrasse bien fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Maïté, le premier choc est passé maintenant.
      Je t'embrasse

      Supprimer
  14. J'ai connu cette peine de perdre des animaux ; c'est bien cet hommage éternel de Moritake.
    J'ai toujours vu tant de dignité dans la mort des chiens qui nous accompagnaient.

    Coïncidence, j'entendais il y a dix minutes à la radio, une réflexion de F Lucchini sur nos rapports aux chiens, long à résumer ici, ce doit être repris dans son livre "Ça a commencé comme ça".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christian, ici nous avons beaucoup d'animaux...que nous mangeons, comme les poules et les lapins. D'autres, comme des perruches, qui font de la "décoration", puis le chien. Je crois que nous ne tarderons pas longtemps à en adopter un autre, c'est bien en pleine campagne d'en avoir un.
      Lucchini...je me souviens d'avoir lu que son labrador devait être opéré et qu'il avait fait participer des tas de gens, par Twitter je crois, à l'évolution. Un rapport très intime donc j’imagine.
      Bonne journée.

      Supprimer