10 févr. 2016

Lettre à Ulysse / Carta a Ulises


Ah l'Odyssée! Le nom grec de l’œuvre Odusseus est aussi celui du héros, ce cher Ulysse dont on raconte les aventures.
Pénélope, on le sait, est un personnage secondaire qui l'aime et l'attend et attend...
¡Ah la Odisea! El nombre griego de la obra Odusseus es también el de su héroe, el famoso Ulises del que se cuentan sus aventuras.
Penélope, es bien sabido, es un personaje secundario que le ama y le espera y espera...

John William Waterhouse / Penelope
Ce mythe, comme tous les mythes, a été mille fois interprété, réécrit et ce personnage s'est un peu éloigné de la version initiale. Des centaines de Pénélope parcourent la poésie, le roman et le théâtre contemporains, principalement en Europe et sur le continent américain. La reine d’Ithaque s’est échappée de son manoir pour voyager jusqu’en Amérique Centrale. Elle y habite l’imaginaire de nombreuses poétesses, (…) dont...Claribel Alegría”*

Ese mito, como todos los mitos ha sido mil veces interpretado y reescrito y el personaje se ha alejado un poco de la versión inicial. “Cientos de Penélopes recorren la poesía, la novela y el teatro contemporáneo, principalmente en Europa y en el continente americano. La reina de Itaca se ha escapado de su mansión para viajar hasta América Central donde habita el imaginario de numerosas poetisas, (…) entre ellas...Claribel Alegría





Homère qualifie Pénélope de “la plus sage des femmes”, et on la trouve presque toujours en larmes.
Cependant, elle ne cherche pas à se consoler de sa peine, en acceptant l’un de ses prétendants, par exemple. Pénélope semble faire preuve de presque toutes les caractéristiques de l’idéal machiste de la femme décrit par la mexicaine Rosario Castellanos. Cette pionnière du féminisme latino-américain décline les vertus de la parfaite épouse, qui seraient rien moins que : « la constancia, la lealtad, la paciencia, la castidad, la sumisión, la humildad, el recato, la abnegación, el espíritu de sacrificio ». Pour les poétesses centre-américaines, bien souvent en lutte contre le machisme, il s’agit d’un modèle à bannir.” ( la constance, la loyauté, la patience, la chasteté, la soumission, l'humilité, la pudeur, l'abnégation, l'esprit de sacrifice)*

Homero califica a Penélope como “la mujer más sensata” y casi siempre nos la encontramos llorando.
Sin embargo no trata de consolar su pena aceptando, por ejemplo, uno de sus pretendientes. Penélope parece poseer casi todas casi todas las características del ideal machista de la mujer descritas por la mejicana Rosario Castellanos. Esta pionera del feminismo latinoamericano desgrana las virtudes de la esposa perfecta, a saber:«la constancia, la lealtad, la paciencia, la castidad, la sumisión, la humildad, el recato, la abnegación, el espíritu de sacrificio».Para las poetisas centroamericanas, que luchan con frecuencia contra el machismo, se trata de un modelo que hay que desterrar.

Pénélope et ses prétendants Waterhouse



Alors voilà ce que Claribel Alegría a imaginé: une Pénélope libre, qui veut vivre sa vie.
Le ton du poème est dur, puis ironique, sarcastique.
Por eso he aquí lo que Claribel Alegría ha imaginado: una Penélope libre, que quiere vivir su vida.
El tono de la obra es duro, finalmente irónico, sarcástico.
La traduction n'est pas de moi, elle est inclue dans l' excellente analyse citée en bas de page.

CARTA A UN DESTERRADO

LETTRE À UN EXILÉ

Mi querido Odiseo: Mon cher Ulysse,
ya no es posible más
il n’est plus possible
esposo mío mon époux
que el tiempo pase y vuele que le temps passe et vole
y no te cuente yo et que je ne te dise rien
de mi vida en Ítaca. de ma vie à Ithaque.
Hace ya muchos años Il y a bien des années déjà
que te fuiste que tu es parti
tu ausencia nos pesó ton absence fut douloureuse
a tu hijo y a mí. pour ton fils et pour moi.
Empezaron a cercarme Des prétendants
pretendientes ont commencé à m’encercler
eran tantos ils étaient si nombreux
tan tenaces sus requiebros et leur cour si pressante
que apiadándose un dios qu’un dieu a eu pitié
de mi congoja de ma peine
me aconsejó tejer et m’a conseillé de tisser
una tela sutil une toile fine
interminable interminable
que te sirviera a ti qui te servirait
como sudario. de suaire.
Si llegaba a concluirla Si je parvenais à l’achever
tendría yo sin mora je devrais sans délai
que elegir un esposo. choisir un époux.
Me cautivó la idea L’idée m’a captivée
al levantarse el sol au lever du soleil
me ponía a tejer je me mettais à tisser
y destejía por la noche. et défaisais mon ouvrage la nuit.
Así pasé tres años J’ai ainsi passé trois ans
pero ahora, Odiseo, mais désormais, Ulysse,
mi corazón suspira por un joven
mon cœur soupire pour un jeune homme
tan bello como tú cuando eras mozo
aussi beau que toi dans ta jeunesse
tan hábil con el arco
aussi habile à l’arc
y con la lanza. et de sa lance.
Nuestra casa está en ruinas
Notre maison est en ruines
y necesito un hombre et j’ai besoin d’un homme
que la sepa regir. qui sache la gouverner.
Telémaco es un niño todavía
Télémaque est encore un enfant
y tu padre un anciano.
et ton père est un vieil homme.
Preferible, Odiseo, Il est préférable, Ulysse
que no vuelvas que tu ne reviennes pas
de mi amor hacia ti
de mon amour pour toi
no queda ni un rescoldo
ne restent que des cendres
Telémaco está bien Télémaque va bien
ni siquiera pregunta por su padre
il ne réclame même pas son père
es mejor para ti mieux vaut pour toi
que te demos por muerto. que nous te considérions mort.
Sé por los forasteros J’ai su par les voyageurs
de Calipso pour Calypso
y de Circe. et pour Circé.
Aprovecha, Odiseo, Profite, Ulysse,
si eliges a Calipso, si tu choisis Calypso,
recobrarás la juventud tu retrouveras la jeunesse
si es Circe la elegida
si Circé est l’élue
serás entre sus cerdos tu seras parmi ses pourceaux
el supremo. le plus auguste.
Espero que esta carta J’espère que cette lettre
no te ofenda ne t’offensera pas
no invoques a los dioses n’invoque pas les dieux
será en vano ce serait en vain
recuerda a Menelao souviens-toi de Ménélas
con Helena et d’Hélène
por esa guerra loca à cause de cette guerre folle
han perdido la vida les meilleurs de nos hommes
nuestros mejores hombres ont perdu la vie
y estás tú donde estás. et te voilà là où tu es.
No vuelvas, Odiseo, Ne reviens pas, Ulysse,
te suplico. je t’en supplie.
Tu discreta Penélope Ta discrète Pénélope


Claribel Alegría

© Cahiers d’études romanes

**Article : Sandra Gondouin, « Quand Claribel Alegría retisse le mythe de Pénélope : les enjeux d’une réécriture », Cahiers d’études romanes [En ligne], 20 | 2009, mis en ligne le 15 janvier 2013, consulté le 08 février 2016. 
https://etudesromanes.revues.org/1813

39 commentaires:

  1. bravo, bien dit, qu'il continue à s'amuser sur le pourtour méditerranéen sans obliger sa Pénélope à l'attendre vingt ans ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ça, et s'il est transformé en pourceau, tant pis pour lui!

      Supprimer
  2. j'adore, il y a peu j'ai lu que Titus n'aimait pas tant que ça Bérénice ! et voilà maintenant que Pénélope s'y met !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah bon! Cet amour parfait....tu m'intrigues!

      Supprimer
  3. Il est temps qu'elle se réveille, Pénélope ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu parles!
      J'ignore si le machisme est plus "corsé" en Amérique du centre et sud que par ici, mais elles sont plusieurs à vouloir détruire ce mythe.

      Supprimer
  4. Bien envoyé ! J'aime beaucoup la lettre de Claribel Alegria et ces belles toiles préraphaélites que tu as choisies pour illustrer ton billet.
    S'il y a encore en nous "quelque chose de Pénélope", glissons-y celle-ci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un peintre dont j'apprécie les portraits (mythiques ou pas).
      Une lettre bien "pesée" oui!





      Supprimer
  5. C'est effectivement une autre vision de Pénélope. Et j'aime bien, d'ailleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Secouer les mythes!
      Bonne soirée Bonheur, je vous embrasse

      Supprimer
    2. https://ecritscrisdotcom.wordpress.com/2012/06/16/ulysse-est-de-retour-rc/

      Supprimer
    3. Un tout grand merci, une vison plus classique du mythe, si bien illustrée.
      Une rapide visite chez vous me donne grande envie d'y retourner tranquillement.

      Supprimer
  6. Quand Pénélope demande à Ulysse de faire tapisserie, c'est excellent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah,ah, bien vu K, je n'y avais pas pensé!

      Supprimer
  7. Encore une famille reconstituée !!!

    RépondreSupprimer
  8. J'aime beaucoup, chère Colo. Les mots et les toiles! Un grand merci.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi chère Denise, bonne soirée

      Supprimer
  9. Ulysse est revenu à Ithaque après être passé dans le lit de toutes les femmes de l'époque qui vivaient sur le rivage méditerranéen. Pénélope, elle, filait et défilait pas devant des hommes mais sa toile, la nuit venue. C'est bien que des siècles plus tard nous en sachions plus sur le silence de cette femme. Merci Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un vent de rebellion nécessaire, bienvenu!
      Merci d'être passée Bacchante.

      Supprimer
  10. Et hop, réglé !
    Ce n'était pas si compliqué finalement... au suivant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On aimerait que ce soit aussi facile que ça...rêvons.

      Supprimer
  11. Ma curiosité éveillée, le lien vers les Études Romanes ne semble pas fonctionner (? )
    (Je suis redevenu christw... Sans avertissement, Blogger avait un peu changé ses options d'identification).


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, je vais vérifier cela illico, il marchait quand j'ai publié le billet... tant de mystères, bine contente de vous retrouver "vous-même"!

      Supprimer
    2. Voilà, je crois que ça devrait fonctionner maintenant Christian.

      Supprimer
    3. Christw:
      Ok il fonctionne, je lis cela plus tard, une journée bien remplie nous attend et Pénélope attendra...
      Oups.. Bon gré mal gré, je comprends que la Pénélope d'Alegria n'y est plus trop disposée ;-)
      Bonne journée, bon week-end, Colette.

      Supprimer
  12. J'ai lu l'étude en diagonale, un commentaire pour ne pas laisser sur une plaisanterie : les temps changent, les mythes machistes pépères sont revus par une revendication subversive. Pour le droit au bonheur, comment ne pas acquiescer ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vos avez compris qu'un de mes commentaires sur ceci s'en est allé au billet précédent, voilà ce que c'est de galoper. Désolé, je me sauve.

      Supprimer
    2. Pas de problème, je vais remettre tout ça "à l'endroit".

      Je trouve intéressants ces mythes qui évoluent, mis à l'heure du jour, si nécessaire pour le machisme.

      Supprimer
  13. J'ai franchement adoré! J'ai ri, aussi, en imaginant la tête d'Ulysse qui ne s'est pas privé d'infidélités, lui... et bref, j'ai ri de joie aussi à la lecture de ce poème qui au fond, rend Pénélope plus humaine et réaliste!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le "pauvre homme" ne s'attendait sûrement pas à une telle traîtrise!!!
      Ce modèle féminin a la vie dure, hélas.

      Moi aussi j'ai jubilé en le lisant...bon week-end Edmée

      Supprimer
  14. Encore un mythe qui s'effondre ! Il fallait bien que dans sa toile Pénélope attrape quelque papillon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hé, hé, une revanche bien méritée.

      Supprimer
  15. On "dépoussière" tout çà et....on recommence. Est ce la St Valentin qui t'a inspiré tout çà ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais rire....non le Saint V. n'a rien à voir dans tout ça;-)
      Bonne journée à toi.

      Supprimer
  16. "la constance, la loyauté, la patience, la chasteté, la soumission, l'humilité, la pudeur, l'abnégation, l'esprit de sacrifice"
    Les martyrs, les soumises, les ombres sont encore à l'ordre du jour, hélas!
    Alors une lettre qui revendique haut et fort des droits égaux est une belle revanche.
    Le 8 mars approche, puisqu'il faut encore et toujours parler de journée de la femme nécessaire.
    Merci Colo. Bonne journée et vive les rebelles!
    Bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "Les martyrs, les soumises, les ombres sont encore à l'ordre du jour, hélas!"...oui, tous on en connaît, elles sont encore légion. Partout.
      Parfois je me décourage, ne sais par où ni comment poursuivre... inlassablement!
      Bonne fin de semaine, un beso

      Supprimer
  17. Que voilà une version intéressante. Pénélope libérée. Fameux. merci Colo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Zoë, une découverte qui fait bien plaisir, en effet!!

      Supprimer