18 août 2015

Une tiède soirée / Una tibia tarde



Inattendu cet e-mail venu tout droit d'Équateur. Une poétesse me remerciait d'avoir traduit, il y a tout un temps, “Choses absurdes”. Elle avait aimé ma traduction. Un échange de courriers chaleureux et voilà que Rosa Amelia Alvarrado Roca vient de me faire parvenir un très beau cadeau: son dernier recueil, une anthologie personnelle de poèmes inédits. 

Una tarde tibia poemas Rosa Amelia Alvarrado

 
La présentation est très soignée, de fins dessins de Pilar Bustos séparent les différenets parties du livre. Bref, un présent dédicacé “Para Colette en reunión de la poesía y el habla castellana...” qui m'a fait grand plaisir
Rosa Amelia a fait des études de philologie et lettres à Paris, elle comprend donc parfaitement le français et c'est donc avec grand soin que j'ai traduit ces poèmes, choisis surtout en fonction de ma capacité à les rendre en français de façon musicale.

Inesperado el e-mail llegado directo desde Ecuador. Una poetisa me daba las gracias por haber traducido, hace tiempo, “Cosas absurdas”. Le había gustado mi traducción. Continuó con un intercambio de cálidos correos y he aquí que Rosa Amelia Alvarrado Roca me ha hecho llegar un precioso regalo: su último poemario, una antología personal de poemas inéditos.

Una presentación muy cuidada, delicados dibujos de Pilar Bustos en la hojas que separan las diferentes partes del libro. En fin, un presente dedicado: “Para Colette en reunión de la poesía y el habla castellana...” que me ha complacido mucho.
Rosa Amelia ha estudiado Filología y Letras en París. Como comprende perfectamente el francés, he traducido sus poemas con el mayor esmero y los he escogido sobre todo en función de mi capacidad para restituirlos en francés de manera musical
Navegando

Quiero trepar por las venas
de tu navío
navegar por tu sangre morena de sol
quiero llegar al corazón de tu barca herida
que vive en el silencio
al borde del acantilado

quiero ser el puerto
donde anclar tus tormentas

Navigant

Je veux escalader les veines
de ton vaisseau
naviguer sur ton sang brun de soleil
je veux arriver au cœur de ta barque blessée
qui vit en silence
au bord de la falaise

je veux être le port
où ancrer tes orages

(clic pour agrandir)

Canto insomne

Tengo un canto
metido en la mitad de la garganta
que no tiene notas
ni tiene armonías
es apenas una voz delgada como fino hilo de seda
que se le escapó a la crisálida
y quiere salir de cualquier manera
porqué llegó el tiempo
de ser mariposa

Chant insomniaque

J'ai un chant
posé au milieu de la gorge
qui n'a ni notes
ni harmonies
c'est à peine une mince voix comme un fin fil de soie
qui aurait échappé à la chrysalide
et veut sortir à tout prix
car est arrivé le moment
d'être papillon

Trad: Colo



32 commentaires:

  1. voilà un bel hommage qui t'est rendu! c'est bien :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh c'est juste un merci tu sais, mais c'est gratifiant. Depuis plus de 10 ans que je traduis des poètes centre et sud américains, je me demandais si un jour...et voilà!
      J'espère que cette petite coopération se poursuivra...faire sortir la poésie de ses limites géographiques.

      Supprimer
  2. Quel beau retour, Colo !
    Voilà des échanges impossibles avant le temps du web
    et les échanges à travers l'espace qu'il permet.
    J'aime beaucoup tes deux traductions et leur musicalité dont tu as pris soin.
    Bisou du soir :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Fifi, oui, tout ça grâce à Internet. Ainsi
      les poètes n'ont plus besoin de papiers comme dénonçait Léo Ferré....
      Bonne journée, et merci!

      Supprimer
  3. Bel hommage pour les travailleurs de l'ombre que sont les traducteurs.
    Je pense que la traduction est un soi un exercice de réécriture où les volontés de l'auteur et du traducteur se rencontrent à égale distance.
    Je t'avais déjà conseillé de publier les belles traductions que tu nous proposes ici et qui sans toi n'arriveraient pas à nos oreilles.
    Amicalement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je sais et t'en remercie Savarati. Cette dame était/est semble très contente, et moi aussi donc.
      Merci de ton soutien, bien amicalement.

      Supprimer
  4. Comme je suis heureuse de ce que vous soyez si heureuse ! La vie est belle, n'est-ce pas ? Surtout grâce à la poésie.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Offrir des mots et recevoir un recueil de poésie, la vie est belle oui!
      Excellente journée Bonheur, près du beau lac de Côme.

      Supprimer
  5. Beau recueil et beaux poèmes ; le blog suscite des retours que l'on n'attend pas forcément et qui font très plaisir. C'est toujours étonnant de s'apercevoir que l'on est lu par les auteurs eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait Aifelle, on se dit que ça pourrait arriver, théoriquement, mais après tant d'années sans aucun retour, c'est vraiment magique!
      Excellente journée.

      Supprimer
  6. Des attentions transformées en mots, des gestes qui touchent et vont droit au coeur...de jolis moments de bonheur.
    J'en suis heureuse pour toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup!
      Bonne journée à toi.

      Supprimer
    2. C'est une belle histoire, et c'est là où on vérifie que peu importe la distance...

      Supprimer
    3. La poésie de cette dame me parle beaucoup, est sensuelle et imagée.
      Ces mots là passent aisément les frontières!
      Une belle histoire, oui Lou.
      Merci, un beso.

      Supprimer
  7. C'est toujours joli, les recueil de mots qui s'offrent par delà les frontières. Content de vous en voir heureuse, continuez bien.
    Y viva la poesía y la amistad...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ¡Viva en efecto!
      J'ignorais que vous écriviez l'espagnol cher Christian, encore un pont de plus alors...
      Les cadeaux de mots sont toujours les bienvenus...
      Bonne fin de semaine


      Supprimer
  8. Très jolis poèmes agrémentés de dessins tout en finesse. J'aime beaucoup "je veux être le port où ancrer tes orages" . Voila les mots qu'on aimerait prononcer à ceux qu'on aime , mais n'est pas poète(sse) qui veut ....
    Vous avez traduit des mots, vous récoltez des fleurs et des rêves. C'est un très beau cadeau bien mérité Colo. Très beau week-end pour vous et pour vos proches.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont les vers que je préfère aussi Gérard.
      C'est quand on ne s'attend à rien et que quelque chose arrive que c'est le plus merveilleux....
      Excellent WE à vous et à dame Gérard bien sûr.

      Supprimer
  9. Mais où avais-je donc la tête et les doigts pour lire si tard ce beau billet plein d'émotion, d'amitié, de reconnaissance - et de grâce dans la traduction. (Tu sais que mon ordinateur est passé par de violentes secousses pour se mettre "au goût du jour" technologique. Je suis encore loin d'y avoir pris mes nouveaux repères.)
    Ce présent et cet échange viennent couronner un magnifique travail de traduction, oui, et aussi de diffusion plus large pour ces poètes méconnus des francophones. Encore mille mercis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Secouée te voilà...puisse ces désordres, parfois bienvenus, se calmer.

      Élargir la diffusion des poèmes, oui, c'est bien mon but...je suis très reconnaissante à Rosa Amelia de m'avoir permis d'avoir accès à plus de poèmes d'elle.
      Bon week-end Tania, bonne vodka aussi:-))

      Supprimer
  10. Belles : histoire, rencontre, et cette poésie.
    Colo, encore une fois : merci ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci d''apprécier K; heureusement, et tout comme la musique, la poésie se glisse facilement dans nos vies.

      Supprimer
  11. Réponses
    1. Magnifique, cher Olivier.
      je t'embrasse

      Supprimer
  12. Un partage comme je les adore. Bravo Colo. Tu es une magnifique passeuse de témoin et le résultat est pour nous un enchantement.C'est un très beau recueil qu'il t'est donné de présenter.
    Merci Colo.
    Tu baignes dans la poésie.Et personnellement, j'aime ça.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est Rosa Amelia qu'il faut surtout remercier Maïté. Tu es gentille apprécier les efforts pour répandre la poésie de par le monde.
      Je t'embrasse, à bientôt.

      Supprimer
  13. "je veux être le port/où ancrer tes orages"
    Une forte personnalité pour offrir un tel cadeau !
    Le poète a des ressources que l'être ordinaire ne développe pas ou peu.
    Belle semaine à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente de te lire à nouveau Lily.

      Je connais beaucoup de femmes fortes et Rosa Amelia certainement aussi; mais elle asit le dire en des mots qui nous échappent à nous qui ne sommes pas poètes...
      Excellente semaine Lily.

      Supprimer
  14. C'est beau, tendre et fort... Tant de femmes fortes aiment les hommes, s'en font les remparts, les baies où venir ancrer, les bras où dormir... J'aime cette idée que ce n'est pas pour les "cruches" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les cruches? je ne le pense absolument pas et, oui, tant de femmes "(s'en)se font les remparts" des hommes.
      Une belle poésie, je suis enchantée de mieux connaître Rosa Amalia.

      Supprimer
  15. un petit retour discret le temps de reprendre pied sur le web

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Poco a poco amie, les écrits restent, attendent!

      Supprimer