28 mai 2015

Se nourrir / Alimentarse




 




Vivre sans manger
(Trad: Colo)

Il est de plus en plus fréquent de partager sa table avec des gens qui considèrent leur devoir de vous informer des nutriments que contient chaque aliment sur votre assiette. Si tu commandes des sardines ils te rappellent leur haut contenu en Oméga-3; s'il s'agit de brocolis comment contourner ses propriétés anti cancérigènes; si on mange avec du thé (de plus en plus fréquent) on célèbre son potentiel antioxydant et diurétique; si la salade contient des noix on commente le pouvoir énergétique et les bontés cardiovasculaires; si c'est du saumon il faut rappeler à chaque bouchée qu'on est en train de donner un coup de pied au mauvais cholestérol; (…). Moi, je le confesse, tout ça me dépasse.
Je m'indigne devant cette tendance à juger les aliments en effaçant tout aspect hédoniste et social; ces derniers exercent sûrement une influence plus décisive sur le bien-être que le stricte récit de leurs propriétés.
Je lis que les super créatifs de Sylicon Valley sont enthousiasmés par de petites poudres appelées Soylent qui, mélangées à de l'eau, évitent de passer par cette terrible épreuve qu'est manger un plat comme il faut. Soylent est un composant nutritif qui fut crée en 2003 par un ingénieur software dans le but d'épargner de l'argent et de ne perdre de temps ni dans la préparation du repas ni dans cette demi-heure perdue où on le déguste. Ce régime, qui se prend à la paille et permet à l'exécutif de ne pas quitter son ordinateur des yeux, n'est pas accepté par la science comme un substitut de la nourriture mais il y a des “branchés” qui l'adoptent avec enthousiasme.
Je considère que cela constitue un manque de respect envers ceux qui n'ont rien à se mettre sous la dent.


Soylent
Soylent



Vivir sin comer


Cada vez es más frecuente compartir mesa con personas que consideran que han de informarte de los nutrientes que contiene cada alimento que hay sobre el plato. Si pides sardinas te recuerdan su alto contenido en Omega-3; si la cosa va de brócoli cómo obviar sus propiedades anticancerígenas; si se come con té (cada vez más frecuente) se celebra su potencial antioxidante y diurético; si la ensalada lleva nueces se comenta el poder energético y las bondades cardiovasculares; si se trata de salmón hay que recordar que con cada bocado estamos dándole la patada al colesterol malo; (...)
Yo, lo confieso, no puedo con tanto.
Me indigna esa tendencia a juzgar los alimentos borrando cualquier aspecto hedonista o social, que finalmente seguro que ejerce una influencia más decisiva en el bienestar que la relación estricta de sus propiedades. Leo que los creativos guays de Sylicon Valley están entusiasmados con unos polvitos llamados Soylent que mezclados con agua le evitan a uno el mal trago de comerse un plato como Dios manda. Soylent es un compuesto nutritivo que fue diseñado en 2003 por un ingeniero de
software con el fin de ahorrar dinero y no perder tiempo ni en la preparación de comida ni en esa media hora preciosa que se va en consumirla. Esta dieta, que se toma con pajita y permite al ejecutivo no apartar la mirada del ordenador, no está aceptada por la ciencia como un sustitutivo de la comida pero hay modernetes que la están abrazando con entusiasmo. Considero que no es más que una falta de respeto hacia aquellos que no tienen comida que llevarse a la boca.
 

47 commentaires:

  1. Nos grand-mère ne se posaient pas ce genre de question. Elles avaient la tradition pour elles et la certitude de travailler des produits naturels. C'est bien aussi de connaître les vertus des aliments à condition de ne pas en faire une obsession et de conserver en mémoire que les aliments sont potentiellement pollués par les pesticides, antibiotiques et autres substituts. D'où la nécessité de réfléchir à l'acte d'achat et à la manière de consommer en s'informant sur la filière.
    Exemple : Le saumon, il est vrai qu'il contient des omega 3 mais qu'en est-il des conditions sanitaires d'élevage ? Pour le brocoli ne faut-il pas s'assurer qu'il n'a pas été contaminé par les pesticides utilisés massivement par l'agriculture conventionnelle. J'ai lu aussi que des japonais avaient été contaminés en buvant régulièrement du thé vert qui contenait également des substances toxiques (traitements). De nos jours l'agriculture utilise des néonicotinoïdes qui sont incolores, inodores, neurotoxiques pour les insectes. Il ne faut pas se leurrer quand les insectes périssent l'homme n'est plus préservé. La première priorité est donc de s'assurer de la filière de production avant de s'intéresser aux effets bénéfiques des aliments.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord Serge, mais il est bien difficile de "s'assurer de la filière de production"! Hier je voyais un champ de jeunes oliviers que l'agriculteur fumigeait généreusement de je ne sais quel produit...alors l'huile d'olive si "bénéfique"...!?
      C'est le système entier qui est faussé quand la nourriture de base tue l'Homme.

      Supprimer
  2. entendu ce matin à la radio un mini débat sur le sujet, à force d'écouter tous les gourous de la bonne alimentation on ne mangerait plus que des choses sans couleur, sans goût et sans plaisir
    En même temps vrai que les reportages sur la filière du saumon en Norvège donne froid dans le dos, vive les sardines en boite :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'écouter que le bon sens, oui Dominique. Et se réjouir de manger, de partager, de préparer..ou d'ouvrir une boîte de délicieuses sardines!

      Supprimer
  3. ah cette culpabilité devant la nourriture, de nos jours ;-)
    alors si se nourrir, en plus d'être déjà un péché de gourmandise, deviendra aussi un péché de paresse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il faut choisir un péché, mon choix est fait, miam; sans mesurer le % d'alpha ni d’oméga! hihihi.

      Supprimer
  4. Les branché s ça fait un moment qu'ils sont tombés de l'arbre.
    Ni alpha, ni omega : beta.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Exact K, sous l'arbre un ramassis d'id-iota s

      Supprimer
  5. Je partage tout à fait votre avis. Ces gens qui, en pleine santé, suivent des régimes (par exemple le sans gluten) ou vantent les mérites du jeûne sont agaçants - et plus qu'agaçants. Moi-même très allergique, je suis bien obligée de me passer de certains aliments, et je ne comprends pas comment on peut se priver de bonnes choses pour le plaisir... Quant à ceux qui jeûnent et s'en vantent, je leur rappelle la proportion énorme de l'humanité qui a faim chaque jour...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Où et quand a-t-on "perdu le Nord", Bonheur?
      Le jeûne...oui, qui a lancé cette mode stupide? Qui l'est assez pour la suivre?
      Bonne journée à vous.

      Supprimer
  6. J'écoute beaucoup la radio et c'est affolant le nombre d'émissions sur l'interdiction un jour du sucre, le surlendemain des graisses etc .. etc ... les injonctions pleuvent de tous les côtés, au passage il y a toujours quelque chose à vendre, des livres, des stages, des produits plus chers. La culpabilité permanente aussi si tu es trop gros, trop maigre c'est de ta faute etc ... C'est du grand n'importe quoi et tu as raison c'est assez honteux vis-à-vis du grand nombre qui ne mange toujours pas à sa faim.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison bien sûr, il y a presque toujours un intérêt économique à la clé! Un gigantesque marché à base de pubs mensongères que les gouvernements, les ministres de la Santé divers laissent passer...

      Supprimer
  7. Je n'avais pas entendu ou lu quoi que ce soit sur ce soylent et je vais continuer de manger et de boire en prenant du plaisir. Épicurienne je suis, épicurienne je reste. Bonne journée Colo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et tu fais bien Chinou, excellente journée, je m'en vais petit déjeuner! ;-)

      Supprimer
  8. Je les invite à venir goûter à l'escalivade d'hier, s'il en reste ! A TABLE !

    RépondreSupprimer
  9. Ah comme je partage à 100% votre avis. Dans une autre vie :) j'ai fabriqué des pâtes fraîches bio que je vendais sur les marchés. J'avais des client(e)s sympas au demeurant qui me demandaient sans cesse leur composition, leur teneur en calories, etc... Je leur répondais que je ne vendais pas des "alicaments" mais juste de la bonne nourriture "nourrissante" donc et aussi pour se faire plaisir . Bien accompagnées d'une bonne sauce à la tomate faite maison et d'un petit "gorgeon" de vin bio aussi on pouvait rester à table pendant des heures sans se demander si c'était bon ou pas pour notre santé. Tout le contraire de la nourriture ( peut-on encore l'appeler ainsi) chimique et conditionnée, aseptisée, décolorée, dégraissée, aromatisée, vitaminée, trop salée, trop sucrée qu'on élabore dans les labos du Dr Jekyll.
    C'est comme vous le dites si bien, un manque de respect pour celles et ceux qui cuisinent avec les "moyens du bord" et ici nous sommes de grands privilégiés car nous en avons beaucoup ( des moyens).
    Tiens je vais de ce pas cueillir des radis et des fraises dans le jardin ( on attendra encore un peu pour les tomates).
    Bon appétit Colo . Merci pour cette "indignation"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Gérard, je n'ai fait que traduire, transposer l'indignation d'Elvira Lindo avec laquelle je suis entièrement d'accord, bien sûr.
      À 1200km de distance, ou plus ou moins, je fais comme vous: cueillir fraises et radis pour le déjeuner, quelques courgettes aussi.
      Il est tôt encore pour le déjeuner, mais vos pâtes aux tomates fraîches...mmmm ;-))
      Ici salade de lentilles aux oignons frais et herbes diverses....bon appétit à vous aussi.

      Supprimer
  10. Flûte, j'envoie mon commentaire et il s'efface - je recommence.
    Depuis les années que ce produit - pour cosmonautes ? - existe, je n'en avais pas entendu parler, mais je ne me compte pas parmi les "branchés" ;-)
    J'ai pensé en lisant aux personnes très âgées qui ont des problèmes pour s'alimenter, et que ce genre de produit peut peut-être aider, tout de même, mais ce n'est pas le sujet.
    Réduire la pause-repas au temps de mélanger une poudre dans un verre d'eau, voilà bien une fausse idée de la rentabilité, à une époque où même la sieste est encouragée dans les entreprises pour stimuler la créativité. A moins qu'après ce verre-là on n'ait plus envie d'en faire une ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sacrifier un repas au nom de la rentabilité, sacrifier le manger sain à une mode de jeûne, bref tous ces non sens...
      Pour les personnes malades et/ou âgées, il existe en pharmacie depuis longtemps, ma mère déjà en prenait il y a 12 ans, des substitut alimentaires très complets...
      Désolée pour les "ratés" sur Blogspot....pfff.
      Bonne journée, bonne santé ma belle.

      Supprimer
  11. Comme Tania, je pense aux personnes âgées et malades qui utilisent médicalement les substituts de repas. Mais de là à se passer des plaisirs de la nourriture, il y a une marge à ne pas franchir.
    Mais je te rassure, Colo, il y a aussi un engouement pour la cuisine loisir: les cours de cuisine pour revenir aux fondamentaux en cuisinant local et de saison est aussi une réalité qui tend à s'imposer tout comme le mouvement opposé à ce que tu nous dis et qui s'appelle " Slow food".
    Un peu de bon sens que diable et ne devenons pas des robots!
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maïté, il y a des mouvements contraires, c'est vrai et heureux, mais leur existence même prouve que tout ça ne tourne pas rond...
      J'adore cuisiner, toi aussi?
      Je t'embrasse, bonne journée.

      Supprimer
  12. Impossible de poster mon commentaire hier, je retente...
    Je te disais que pour moi au final l'idée est de bien manger, local tant que faire se peut, de qualité et bio si possible...et de s'en réjouir sans théorie aucune, juste le plaisir des sens!
    J'espère que les voisins apprécieront tout à l'heure...à suivre! ;)
    Belle journée à toi, à tout bientôt!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée Magali, parfois les serveurs ont..l'estomac détraqué, hihihi!
      C'est ça le bon sens, mais oui! Sans théorie, selon la saison et l'envie...
      Je suis sûre que tes voisins seront ravis...justement ce matin, le billet d'une amie-blog:
      http://bonheurdujour.blogspirit.com/archive/2015/05/30/salades-taboules-tortillas-tartes-aux-pommes-et-clafoutis-3048507.html
      À bientôt!

      Supprimer
  13. Bonjour Colo, je suis complètement d'accord avec toi ! J'aime manger, j'aime préparer à manger sans avoir à me dire si tel ou tel aliment est bon. J'ai pourtant fait pour mon plaisir une formation en nutrition ;o) (je cherche juste ce qui pourrait m'aider à titre personnel à vivre avec une satanée maladie que personne n'arrive à me guérir... alors en plus de vivre, je regarde à droite et à gauche.) Je me suis rendue compte en suivant la formation que le problème est comme dans tout "les extrémistes", tu en donnes le bon exemple que ce soit d'un côté ou de l'autre !!!! Moi, je mange de tout, et je reste tjs sans voix au travail quand je vois les plus jeunes qui ne mangent que des plats tout préparés... dommage, ils ne connaissent plus les goûts. Enfin bref, ne tombons ni d'un côté ni de l'autre, mangeons tout simplement ;o) à bientôt Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis désolée d'apprendre cette maladie chère Claude, tu fais bien d'explorer différentes pistes, tout ce qui peut t'aider!
      Oui, je crois comme toit que manger peu et un peu de tout est le plus sensé.
      Amicalement.

      Supprimer
  14. Bonsoir chère Colo, je suis tout à fait d'accord avec toi.
    Pour ma part, lorsque je fais les courses, je regarde d'abord si le produit est frais puis je prends.
    Un bon repas avec de bons produits ne fait pas de mal et c'est un plaisir de se mettre à table. Bien entendu, il ne faut pas manger pour quatre. Ce n'est pas difficile de préparer un bon repas simple qui a mijoté. Tout cela fait avec amour.
    Bisous ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais oui, c'est bien cela Denise!
      Bon dimanche, au soleil ici, un beso.

      Supprimer
  15. Voilà un avis qui plaira bien à Annie, elle qui ne se prend pas trop la tête avec ces études alarmantes (on n'en finirait pas!) ni avec le biologique (c'est beaucoup plus cher et ça ne se garde pas bien!). Ne parlons pas de la mode gluten.... Pour ma part, je suis un peu plus attentif à tout cela (même si je n'en fais pas une obsession) et de toutes façons, si je veux manger à ma manière, je peux toujours le préparer moi-même... ;)
    Le tout est de trouver un juste milieu, exemple en est ici de cette polémique sur les fromages au lait cru : protéger le consommateur mais ne pas nuire aux petits producteurs locaux (spécialités du terroir). Et le consommateur ne semble pas toujours savoir ce qu'il veut.
    Bon dimanche Colette.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Christian, j'ai tant de doutes, (parfois de fureurs aussi), sur ce qu'on appelle la protection des consommateurs. La première protection ne serait-elle pas de nous éviter d'ingurgiter, qu'on le veuille ou non et ce depuis des décades, des tas de produits chimiques tant dans la viande que dans les fruits et légumes? Pris un à un, ces produits ne sont pas toxiques et nos aliments sont contrôlés, mais leur accumulation...tant d'allergiques, de cancers chez des jeunes ou mi-jeunes...
      Les consommateurs sont perdus...normal.
      Excellentes journée et semaine à vous et à Annie bien sûr.

      Supprimer
  16. Ne t'inquiète pas Colo, je vis avec depuis tellement longtemps maintenant que je me sens chanceuse et heureuse. Bon dimanche, ici, c'est un dimanche à passer sur le canapé à lire tellement il fait triste. Mais bon, c'est aussi la fête des mères, alors je vais aller embrasser la mienne ;o) Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Me voilà un peu rassurée.
      Bonne semaine Claude.

      Supprimer
  17. On ne dit pas assez tous les bienfaits -ceux contre la déprime, la solitude la morosité- qu'apporte un repas partagé ensemble.
    Et puis aux rabats-joie, tu peux rétorquer que le saumon est la poubelle de la mer, que trop de thé finit par ruiner les reins etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienfaits indicibles, en effet..quant aux chichiteux, comme tu dis, na!

      Supprimer
  18. Oui, rien ne vaut ... "la communion", le repas partagé ensemble parfois trop riche, trop suspect, mais c'est si bon de partager ses rires, ses mmmmmmmh, ses recettes, et son "au diable mon quota de glucide et graisses pour la semaine", les compliments à une maîtresse de maison qui a mis sur la table un repas conçu avec la joie de la compagnie. Mangeons et... quand on aime, on compte pas, c'est bien connu. Le sel, le gras, les machins et les choses moins que tout, d'autant que, ne rêvons pas: on prend soin de nous imbiber de pesticides et colorants bien pires que le cholestérol :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien ne vaut tout ça, c'est vai. J'adore cuisiner et déteste les "chipoteurs" qui passent un plat, ne veulent pas des délicieuses pommes de terre au romarin, etc...

      Tout à fait d'accord pour les produits chimiques: peu à peu tous les aliments en sont bourrés, ah ça dans une mesure "acceptable" pour qu'ils passent les contrôles santé; mais jamais ni aucun ministre de la santé (honte à eux/elles) de nos pays développés, et ce depuis des lustres, ne s'est préoccupé de leur accumulation dans nos corps...allergies, cancers et autres maux nous affectent, mais on continue à nous bassiner, tu as raison, avec le bon/mauvais cholestérol, le sel, le sucre...le délicieux café et j'en passe.
      "Communions" gaiement...avanti!

      Supprimer
  19. Tout cela est tellement différent selon la santé et les antécédents des personnes ! Dans ma famille, pas mal de diabétique, alors depuis 20 ans j'ai supprimé le sucre dans le café et les yaourts. Je ressens davantage leur goût propre. Pour les omégas, j'essaie d'en consommer autant qu'il est possible sans en être dingue, car j'ai des soucis du côté hypertension et cholestérol ... On ne peut plus raisonner comme nos grands-mères car les produits proposés dans les magasins ne sont plus les mêmes, les sollicitations sont beaucoup plus importantes et globalement nous travaillons moins physiquement. Je crois qu'il est nécessaire que les mentalités changent progressivement car comme le dit un adage "C'est avec les dents que nous creusons notre tombe." Bon, par ailleurs j'ai adoré le film "Le festin de Babeth". Bises Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Lily, bien sûr chacun doit prendre grand soin de soi!
      Cet article vise la société en général, les "modes" alimentaires et, comme le dit Edmée, l'injonction à éviter ceci et cela, quand il suffirait d'en consommer, quand on est en bonne santé, avec modération...et plaisir.
      Tu as raison, nous sommes beaucoup plus sédentaires, mais nous mangeons moins que nos ancêtres aussi....il suffit de regarder les menus d'il y a 100, même 50 ans pour s'en convaincre.
      Bonne journée Lily, amicalement

      Supprimer
    2. Les menus de fêtes, oui. Mais au quotidien, je crois que nous consommons plus de viandes, plus de produits riches en ... tout ! Ma grand-mère ne mangeait dans son enfance pas de viande tous les jours et l'orange de Noël était un cadeau très attendu. Antonine Maillet, dans un livre où elle fait parler une Espagnole qui lui fait son ménage, relate une anecdote avec un oeuf qui était fortement convoité pour nourrir les enfants ... Je crois qu'il faut retrouver équilibre et combiner le plaisir avec une certaine sobriété, qui à certains moments peut se faire gourmandise. Bon appétit Colo !

      Supprimer
    3. Équilibre et bon sens sont certainement les mots-clés Lily.
      Ce week-end dans mon village c'est la Foire écologique annuelle, toujours un plaisir!
      Bon week-end à toi!

      Supprimer
  20. Ahurissant comme invention mais à mon avis elle ne fera pas long feu :-) Que des cosmonautes qui n'ont pas leur marché bio à portée de main ou de pieds, se nourrissent de poudre c'est normal. Mais si je propose une poudre à dissoudre à mon mari pour midi demain ?????
    J'aime manger, j'aime cuisiner et je préfère mille fois nos ancêtres les gaulois aux "super créatifs" de Sylicon Valley :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourvu que tu aies raison! Mais je connais des gens qui préfèrent acheter en pharmacie des substituts de repas en poudre ou barres multi-je-ne-sais-quoi qui te font "maigrir" tout en ...!
      Alors manger avec plaisir, en compagnie si possible.
      J'adore cuisiner moi aussi, et partager mes plats est un vrai plaisir.
      Bonne journée Fifi

      Supprimer
  21. Merci Colo pour ma Rose ! ♥

    RépondreSupprimer
  22. J'aime manger, je savoure et je prends le temps :-)
    Les repas partagés en famille, avec les amis, surtout avec l'été qui arrive, devant un beau paysage !
    Nourrir l'âme et le cœur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bravo Marcelle, oui, le beau temps réunit, les amis sortent de leurs coquilles et viennent réchauffer corps et esprit!
      Bonne semaine!

      Supprimer
  23. Chez nous on tourne plutôt à la rigolade ces diverses recommandations diététiques: là je dois manger d'urgence un bout de chocolat car je sens que je manque de magnesium!! Carpe diem! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je mets une goutte de calcium dans ton café?
      Joyeuse journée à vous, je t'embrasse.

      Supprimer