26 déc. 2014

Contre-jour de mon ombre / Contraluz de mi propia sombra.



Poema Cosas Absurdas / Poème Choses Absurdes

de 

 Rosa Amelia Alvarado Roca (poetisa ecuatoriana 1944 -  )

 

Seethrough, Ken Orton


Le soleil me connaît bien

qui sort chaque matin

mais se couche quand je veux,

parfois il dort à midi,

parfois il souffre d'insomnie,



il entre par la fenêtre

avec la familiarité du maître de maison,

se mire longuement dans le miroir,

me sourit,

me fait un clin d’œil,

pendant un moment

il reste accroché à ma pupille,



ensuite il s'en va en dansant,

batifole avec une hâte joyeuse

et se perd dans les fentes

du contre-jour de mon ombre.

                                             (Trad: Colo)


Westlight Ken Orton

El sol me conoce bien
sale cada mañana,
pero se acuesta cuando yo quiero,
a veces duerme al mediodía,
a veces padece de insomnio,


entra por la ventana
con la familiaridad del dueño de casa,
se mira largamente en el espejo,
me sonríe,
me hace un guiño,
por un momento
se queda atrapado en mi pupila,


luego se va danzando,
jugueteando con alegre premura
para perderse por las hendijas
del contraluz de mi propia sombra.








40 commentaires:

  1. tu es une merveilleuse pourvoyeuse de pépites... je ne connaissais ni ce poème ni son auteur. Il es doux à lire dans la grisaille de l'hiver parisien.... Je te souhaite une belle journée (enfin ce qui en reste)
    un abrazo..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es fort gentil Kwarkito; tu sais que j'aime me balader dans la poésie sud-américaine...elle a toujours un côté coloré, lumineux, où le corps est très présent.
      Un beso de sol para ti.

      Supprimer
  2. oui, tout ce soleil dans la maison nous fait un bien fou :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. capte tout ce que tu peux, et retiens-le fort Adrienne, un tam-tam me dit que ce jour est neigeux chez toi.

      Supprimer
  3. J'espère qu'il sera là, dans quelques heures, comme il le fut, il y a peu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le trouveras sans doute tapi dans une fente...

      Dis-moi chère Lou, à 3h du matin tu reviens de faire la nouba ou les insomnies ...oh!
      Un beso

      Supprimer
    2. J'aime lorsque la lumière et l'ombre flirtent...
      J'aurais préféré ta première proposition, comme du temps où je rentrais chez moi à trois heures du matin...

      Supprimer
  4. Je découvre aussi le poème et son auteur ; c'est charmant, il reste à espérer qu'il veuille bien se montrer dans nos contrées ce soleil si désiré.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Aifelle, une des interprétations possibles du poème serait que le soleil symbolise la joie, ou notre quotidien je crois.
      Ici il jour à cache-cache...jouons à deviner où il se trouve donc!

      Supprimer
  5. Joli poème de cette poétesse équatorienne, jolies photos ensoleillées.
    Chez nous le soleil on le devine , on le cherche car il joue sans arrêt à cache-cache derrière un nuage gris-noir . Et quand par hasard il passe un de ses petits rayons sous la porte de cet horizon "grisailleux" au petit matin , alors la journée sera radieuse.
    Car nous n'avons pas de soleil ou si peu, mais nous avons son image qui nous éclaire de l'intérieur. Les choses son mal réparties. Il nous faudrait un peu de ce soleil équatorien ..ou Baléarien ( ça se dit?) . Bon week-end dame Colo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que j'aime ce "grisailleux2! Je l'ajoute à "grisouni" que j'emploie d'habitude....
      Ici le très mauvais temps c'est en février-mars Gérard, on en reparlera peut-être mais finalement le temps qu'il fait...n'est que le temps, non?
      Ces photos n'en sont pas: ce sont des peintures ultra réalistes d'un ami anglais qui vit aux États Unis.
      Je vous envoie un sourire ensoleillé!

      Supprimer
  6. J'adore ce poème ! Une fois de plus tu me fais découvrir un auteur… Quelle chance de lire ton blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle chance pour moi de t'avoir comme lecteur!

      Supprimer
  7. Le soleil comme un alter égo, comme un jeu poétique entre lui et nous...
    Et cette magnifique peinture pour lui répondre.
    Tu nous enchante, Colo avec ton billet !

    En Alsace la neige tombe mais n'a pas l'air de vouloir s'éterniser, on verra :-)
    Bonne journée et belle lumière à toi pour cette fin d'année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ignorais que tu habitais en Alsace, bien joli coin de France!

      Contente que cela t'ait plu Fifi, bon week-end!

      Supprimer
  8. Le soleil qui manque cruellement chez nous joliment associé à l'ombre pour des jeux en duo.
    Une belle découverte. Merci Colo et bonne fin de semaine.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaa, on voudrait qu'il soit toujours là, mais pas trop fort, parfois derrière une écharpe gris clair...
      Bon week-end à toi aussi Maïté, besos

      Supprimer
  9. Oh! Quel joli poème et voilà un soleil coquet qui se mire dans le miroir. J'aime beaucoup :-)
    Tout comme les superbes toiles lumineuses grâce au soleil mais qui laisse aussi l'ombre s'installer.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le soleil serait-il un peu vaniteux?
      J'aime beaucoup la lumière dans tous les tableaux de ce peintre; il étudie surtout la lumière à travers le verre...si tu aimes cela aussi, voici son site: http://kenorton.com/
      Besos, bonne fin de week-end

      Supprimer
  10. Quelle chance de pouvoir lire ce poème superbe. Merci de l'avoir traduit !
    Bon dimanche et à très bientôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Bonheur, excellent dimanche à vous aussi.

      Supprimer
  11. Merci pour ce poème
    En lisant les commentaires, on se rend compte que finalement , en cette période consumériste, le plus beau des cadeaux reste le soleil.
    Alors, on se réchauffe à ton blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as raison de la souligner: le cadeau-soleil, la lumière est au top de la liste!
      .
      Chauffe-toi à gogo cher Alain, un prochain rayon est en préparation...

      Supprimer
  12. C'est gai de revoir ces toiles où la lumière traverse l'espace et le verre...
    Parfait pour illustrer ce poème primesautier :
    "entra por la ventana
    con la familiaridad del dueño de casa,
    se mira largamente en el espejo,
    me sonríe".
    Joyeuse journée, Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lumière et légèreté, hop. j'entre chez toi aussi!
      Excellente journée dame Tania, un beso

      Supprimer
  13. Les textes sont merveilleusement illustrés par ces images de Ken Orton (je ne le trouve pas la Toile), il y a une vibration lumineuse là-dedans , presque comme des reflets sur l'eau. Comme il est si joyeux de retrouver les rayons qui jouent partout après des jours de grisaille !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Christw, les tableaux de ce billet datent des années 1980 plus ou moins...il vivait ici et travaillait avec moi. Depuis qu'il habite aux Etas Unis, il se concentre encore plus sur la lumières, voici son site http://kenorton.com/artwork/light-preserved/ ou alors ceci https://artfiftytwo.com/ken-orton

      Peut-être la grisaille fait-elle apprécier encore plus les moments de lumière...
      Merci de votre visite.

      Supprimer
  14. Un poème et des tableaux qui éclairent et réchauffent. Merci pour ce cadeau.
    J'en profite pour passer une petite annonce : Echange temps grisouni tristouni friskouni à ne pas mettre un chien dehors contre disque solaire, même usagé. Etudie toute proposition. Merci.
    Je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère dame Sable, je passe ton annonce dans le quartier, qui sait?
      Pas un seul rayon à t'envoyer en ce jour...il pleut, vente et grêle...demain peut-ètre.
      Muchos besos

      Supprimer
    2. Dame Sable . Je veux bien en échanger un petit bout ..mais pas trop quand même . C'est le monde à l'envers ma bonne dame, depuis quelques jours, ici, le" grisouni" et le "grisailleux" ont laissé la place au "grand bleu" , un peu frisquet le matin, mais l'après-midi on pourrait presque se mettre en maillot de bain ..tricotés en laine bien sur, comme autrefois :)
      Bonne fin d'année à tou(te)s et à l'année prochaine.

      Supprimer
  15. définitivement chez moi le soleil avait une insomnie mais la neige elle se sentait d'attaque !!
    Ce matin il batifole avec les pies qui peuplent les gros plantantes en face de chez moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici le soleil hiberne depuis quelques jours, mais on l'attend de pied ferme... bon pied, bon oeil!

      Supprimer
  16. Le soleil a fait exactement ça aujourd'hui, le voilà maintenant qui part se reposer car lutter contre l'hiver ça le fatigue un peu et il a besoin de se coucher tôt... Joli poème bien illustré! Bises!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est presque revenu ici....une longue siesta, jaja.
      merci, besos!

      Supprimer
  17. Ici il ne joue pas, il dort et a bien décidé de ne pas se montrer, jusqu'à la fin de l'année, a-t-il même claironné en ricanant... le brigand!

    Bonne année chère Colo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ricane, qu'entends-je?
      Je vais lui glisser deux mots dans le rayon droit, ok?
      Merci chère amie, je t'embrasse

      Supprimer
  18. Merci Colo pour ce poème plein de fraîcheur. Je te souhaite une très belle année 2015 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi Danièle, une douce année à toi et les tiens.

      Supprimer
  19. quel beau poème et belle traduction... merci et très bonne année à toi et toute ta famille. Nadine xxxx

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci, grand merci Nadine, je vous embrasse tous bien fort.
      je vous souhaite une douce année, très douce.

      Supprimer