7 mai 2022

Un arbre à musique / Un árbol de música

J'aime relire des poèmes publiés il y a longtemps, pour certains il y a si longtemps 

que je les ai oubliés ou presque ! Celui-ci m'a ré-enchantée.


 

Visites Octavio Paz

 

 

A travers la nuit urbaine de pierre et sécheresse

la campagne entre dans ma chambre.

Elle allonge des bras verts couverts de bracelets d'oiseaux,

de bracelets de feuilles.

A la main une rivière.

Le ciel de la campagne entre aussi,

avec son panier de joyaux fraîchement coupés.

Et la mer s'assied à mes côtés,

elle étend sa traîne si blanche sur le sol.

Du silence jaillit un arbre à musique.

De l'arbre pendent tous les mots superbes

qui brillent, mûrissent, tombent.

Sur mon front, grotte qu'habite un éclair...

Mais tout s'est peuplé d'ailes.

(Trad: Colo)

 

http://4.bp.blogspot.com/-GdbKmp7HVEE/VDFzxEIO_pI/AAAAAAAAG6E/eHOLjncLFLU/s1600/visitas.JPG

 

                                Photo Colo, prise par ma fenêtre

Visitas Octavio Paz

 


A través de la noche urbana de piedra y sequía
entra el campo a mi cuarto.
Alarga brazos verdes con pulseras de pájaros,
con pulseras de hojas.
Lleva un río de la mano.
El cielo del campo también entra,
con su cesta de joyas acabadas de cortar.
Y el mar se sienta junto a mí,
extendiendo su cola blanquísima en el suelo.
Del silencio brota un árbol de música.
Del árbol cuelgan todas las palabras hermosas
que brillan, maduran, caen.
En mi frente, cueva que habita un relámpago...
Pero todo se ha poblado de alas.



32 commentaires:

  1. comment refuser des Joyaux fraichement coupés ? la poésie du matin me fait du bien pour toute la journée merci à toi de me faire ce cadeau

    RépondreSupprimer
  2. "Et la mer s'assied à mes côtés" j'aimerais bien, là, tout de suite .... Bon week-end Colo, bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens, pour te faire plaisir, pour le prochain billet tu auras la mer tout tout près. À demain chez toi Aifelle, un beso

      Supprimer
  3. Tellement imagé, une immersion totale !
    Merci Colo pour ce cadeau !
    Belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu le sais Claudie, c’est ce que j’aime tant dans la poésie sud-américaine. les images, les couleurs, la vie.
      Un beso

      Supprimer
  4. Bonjour Colo, ah la mer à mes côtés et la campagne qui entre dans ma chambre: le rêve. Merci pour ce joli poème. Bon dimanche à toi.

    RépondreSupprimer
  5. Rebonjour Colo, j'ai oublié de te dire que tu as une vue très intéressante de ta chambre avec les palmiers. Cela fait vacances exotiques. Bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dasola, la mer n'est jamais loin sur notre île, mais je ne la vois pas du tout d'ici où c'est la campagne, un paradis, oui! Bon dimanche à toi aussi.

      Supprimer
  6. Le charme de l'arbre par la fenêtre, dans le silence. J'espère que nous l'entendrons encore, en juin, la mer à nos côtés sur le blanc rivage (Alicante).
    Amical bonjour de Liège.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Edmée ? Je l'espère pour vous aussi, la région d'Alicante est moins verte que là où j’habite, mais il y a des endroits superbes. Merci et passez un bon dimanche.

      Supprimer
    2. C'est Christw qui vous a envoyé ce message. Désolé, pour l'anonymat involontaire. J'espère que c'est mieux cette fois.

      Supprimer
    3. Oh c'était vous! Désolée de vous avoir confondu avec Edmée....oui, oui8, ça passe bien maintenant. Je ne publie qu'un seul de vos messages donc. Merci et bonne journée.

      Supprimer
  7. Qui ne rêverait pas d'une telle campagne à sa fenêtre?
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur l'avant de la photo c'est un énorme avocatier, en fleurs en ce moment après une récolte plus que généreuse. Les palmiers poussent tout seul, aucun mérite, mais tu as raison, c'est magnifique.

      Supprimer
  8. Vraiment très beau. Tout comme la photo d'autant de verdure. Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Ce poème nous offre beaucoup d'images lumineuses, c'est magnifique, tu as eu raison de te ré-abreuver à cette belle source et merci pour la vue de ta maison, waouh !!! Bises de doux printemps. brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Brigitte, peut-être relis-tu des poèmes, parfois, il y en a qui nous remplissent de joie, de plaisirs divers. Le doux printemps est enfin arrivé ici, chez toi aussi certainement, baisers odorants.

      Supprimer
  10. C’est superbe. J’aime beaucoup ce poète

    RépondreSupprimer
  11. C’est moi qui est publié le dernier commentaire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hola Obni, Blogspot a changé sa présentation et je-ne-sais-quoi-encore, d'où, je suppose, des difficultés.
      Octavio Paz, j'aime beaucoup sa poésie, moi aussi. Un beso amigo

      Supprimer
  12. L'arbre à musique et l'arbre aux mots... C'est enchanteur, comme ton paradis !
    Je viens te lire fort en retard, la tête un peu ailleurs. Bonne fin de journée, dame Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hola Tania, je te l'ai déjà dit, le mot "retard" n'a pas de sens en poésie...calme et sérénité donc.
      Un belle poésie celle del señor Paz.

      Supprimer
  13. Les trésors de la vie pour qui sait les regarder. Merci pour cette lecture matinale, joyeuse et apaisante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir, plaisir matinal, oui! Odeurs, couleurs de l'aube.

      Supprimer
  14. Impressionnante "la campagne" qui entre dans ta chambre ♥♥ Une végétation superbe que nous ne connaissons pas ici. Mais la nature est ce qui nous comble, nous apaise quand le coeur n'est pas à la fête. Le poème dit tout cela, ce lien si fort entre la nature et nous. Je comprends qu'il t'enchante et te ré-enchante.
    Belle et douce journée à toi ! Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée pour le retard, panne d'ordinateur. J'ai donc eu tout le temps de m'occuper de la nature, de la poésie, merci et à bientôt Un beso

      Supprimer
  15. Quel magnifique poème chère Colo. Ah! si on pouvait toucher la campagne depuis la chambre... mais la voir depuis ta fenêtre, c'est de toute beauté.
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Denise, comme je le disais à Fifi, un panne d'ordinateur, je reviens poco a poco. Bon week-end Denise, un beso

      Supprimer
  16. Que c'est beau! Un vrai coup de coeur pour ce poème...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marie, contente qu'il te plaise autant qu'à moi!

      Supprimer