4 déc. 2018

Quatre boules de cuir


L’art et la boxe, l’amour et la boxe.
Sans doute parce que c’est un sport qui ne m’attire pas n’ai-je jamais trop réfléchi au lien entre ces termes. Pourtant des films, des chansons (Nougaro par exemple), des romans (Jack London dans “Cent dollars de plus” par exemple aussi), et des poèmes comme celui d’aujourd’hui existent!

L’amour et la boxe seraient-ils question de danses? De distances?



Cristina Peri Rossi Uruguay 1941



Juste distance

En amour, et dans la boxe
tout est question de distance.
Si tu t’approches trop je m’excite
m’effraie
m’obnubile        je dis des bêtises
me mets à trembler
mais si tu es loin
je souffre deviens triste
perds le sommeil
et j’écris des poèmes.

« Otra vez Eros 1994 »
(Trad. Colo)
Apollinaire Calligramme Terrible boxeur

Distancia justa

En el amor, y en el boxeo
todo es cuestión de distancia
Si te acercas demasiado me excito
me asusto
me obnubilo               digo tonterías
me echo a temblar
pero si estás lejos
sufro entristezco
me desvelo
y escribo poemas.


"Otra vez eros" 1994



Quelques références / Unas referencias
Apollinaire terrible boxeur image calligramme



24 commentaires:

  1. Depuis Arthur Cravan on sait que poésie et boxe peuvent faire bon ménage. Ce poème est très amusant. J'aime bien la disposition des mots qui fait penser à un casque de protection de boxeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sùr, j'aurais dû le mentionner.

      "Quelle âme se disputera mon corps ?

      J'entends la musique :

      Serai-je entrainé ?

      J'aime tellement la danse

      Et les folies physiques

      Que je sens avec évidence

      Que si j'avais été jeune fille,

      J'eusse mal tourné.(....)"

      Merci, bonne journée Kwarkito.

      Supprimer
  2. l'amour et la boxe ! je ne les aurais pas spontanément associé mais c'est une excellent idée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai été aussi étonnée que toi de prime abord!

      Supprimer
  3. Etonnant ! J'aime le poème et bien sûr le calligramme qui lui répond très bien.
    Y a-t-il une bonne distance pour un baiser ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour les baisers? Le plus près possible.
      Bonne journée dame Tania

      Supprimer
  4. L'essentiel est dans la bonne distance!
    superbe poème...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet Marie, réussir à la trouver sans cesse n'est pas toujours chose aisée:-))
      Bonne journée.

      Supprimer
  5. Ah oui, franchement je ne les aurais pas associés, mais le poème est très parlant. Bonne journée Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ces découvertes poétiques sont parfois surprenantes, en effet!
      Bonne journée à toi aussi Aifelle.

      Supprimer
  6. Il s'agit peut-être là d'un oxymore comme savent les faire les poètes ?
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, oui, c'est possible Marie, la poésie est un art ouvert.
      Bonne journée à vous aussi.

      Supprimer
  7. Les deux, l'Urugayenne et Appolinaire me plaisent.
    «Break !» cire l'arbitre de boxe : trop près, on étouffe le match. Ou le partenaire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, trop près on se marche sur les pieds aussi, comme dans la danse.
      Trop loin...on le sait.
      Bonne journée Christian

      Supprimer
  8. Très juste, en fait, m^me si je dois l'avouer, je n'y aurais jamais pensé. Trouver la bonne distance : quel programme pas facile ! Bonne journée, Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas facile en effet, cette distance est souvent fluctuante en plus.
      Bonne journée à toi aussi!

      Supprimer
  9. C'est singulier en tout cas... et c'est vrai qu'on y voit une sorte de ballet comme quand les oiseaux se font la cour :)

    RépondreSupprimer
  10. Le rapprochement de la boxe et l'amour est surprenant. En boxe on n'apprend à ne jamais baisser la garde, l'amour est souvent abandon. Par contre l'analogie du ballet des boxeurs et celui de l'approche amoureuse est bien ressentie. La tristesse de l'éloignement est de l'ordre du sentiment. Tant mieux, cette tristesse nous vaut ce beau poème. Pour revenir à la boxe, je ne connais pas un boxeur triste à considérer son adversaire d'un peu plus loin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as fait un peu le tour de la question Sergio, merci!
      Bonne fin de semaine.

      Supprimer
  11. "L'amour et la boxe", quelque chose comme un tango où se rapprocher et s'éloigner, le rejet et la captation font partie du jeu amoureux...
    Bon fin de semaine, Colo !
    Bises venteuses :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un tango, jolie image!
      Pourvu que cette fin de semaine soit pacifique chez vous!
      Un beso

      Supprimer
  12. Bonsoir Colo, comparer la boxe à l'amour : pourquoi pas? C'est vrai que les boxeurs n'arrêtent pas d'avancer pour frapper et de reculer pour esquiver les coups. L'amour, c'est peut-être aussi ça. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être, oui Dasola...
      Bon dimanche, amicalement.

      Supprimer