7 nov. 2018

La manie de voyager / La manía de viajar


Dans son roman Brouillard, Miguel de Unamuno écrivait en 1913:

"La manie de voyager provient de la topophobie et non de la “philotopie”*; celui qui voyage beaucoup fuit chaque lieu qu'il laisse, et ne recherche pas chaque lieu où il arrive"(Trad, Colo)

Qu’en pensez-vous?
Moi je suis  du genre sédentaire, attachée à la terre.

En su novela Niebla, Miguel de Unamuno escribía en 1914: 
 
La manía de viajar viene de topofobia y no de filotopía*; el que viaja mucho va huyendo de cada lugar que deja, y no buscando cada lugar a que llega”.

¿Qué pensáis de ello?



Van Gogh, Le laboureur dans un champ, 1889


NB:

*La topophobie, est une peur irrationnelle de certains lieux déterminés.

*Philotopie est un néologisme et l’opposé du précédent, donc amour pour les lieux.


*La topofobia es el sentimiento de un miedo o un temor irracional, enfermizo, persistente, injustificado y anormal a ciertas situaciones, eventos, lugares o sitios.

Filotopía es un neologismo, y el contrario del anterior,o sea amor por los lugares.


42 commentaires:

  1. J'aime infiniment ma terre bourguignonne, ses brouillards, ses mousses, sa pierre calcaire dorée de soleil...
    J'aime infiniment découvrir un lieu nouveau, me laisser surprendre, prendre de nouveaux rythmes, de nouveaux parfums, de nouvelles couleurs...
    Et le plaisir si doux, si fort, de revenir chez moi enrichie, ouverte, "pleine d'usage et raison".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Anne, je crois t'apercevoir à travers ton beau brouillard.

      Supprimer
  2. Je crois bien être plus que sédentaire, casanière plutôt. J'aime partir, mais pas longtemps et au bout de quelques jours, je m'ennuie de mon chez moi.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonne journée Marie, c'est vrai que quand on a la chance d'avoir un chez soi agréable, y revenir est toujours une joie.

      Supprimer
  3. J'aime bien partir et découvrir des lieux nouveaux, mais j'aime aussi revenir et retrouver mon univers familier. Une tendance qui s'est accentuée en vieillissant. Bonne journée Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Aifelle, je te comprends si bien! Par contre j'ai une soeur qui, quand elle passe plus de 3 semaines chez elle, organise un voyage! Il y a de tout...
      Le ciel est clair et bleu-froid ici ce matin, bonne journée!

      Supprimer
  4. Moi aussi je deviens de plus en plus sédentaire. Mais le dépaysement me fait du bien parfois. Partir peut-être pour mieux revenir aussi, même s'il est des lieux qui peuvent vous foudroyer par leur beauté

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord.
      Partir de temps en temps est loin de la manie des voyages dont parle Unamuno; mais je connais certaines personnes qui partent sans cesse sans se trouver bien nulle part, ni chez eux je suppose.

      Supprimer
  5. je suis très attaché à l'endroit où mes pieds sont mais ravi aussi de découvrir de nouveaux lieux. Comme beaucoup je pense...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nous sommes nombreux dans ce cas, bonne journée Caphys.

      Supprimer
  6. Je suis casanier, mais...
    Autant j'aime les grisailles de Wallonie (je vis à Liège depuis que je suis né), autant je me complais sous des cieux plus souriants. Si c'était simple, j'irais habiter où le climat tiédit mes articulations grinçantes.
    Et si un dirigeant agressif décide de lancer des missiles sur la ville (ou si les black-outs annoncés deviennent réalité), je pourrais devenir un topophobe résolu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour vos articulations, évitez les îles, si humides.

      Aucun lieu n'est parfait, c'est sûr, mais certains sont si beaux! Je déteste voyager (ici toujours l'avion ou le bateau) mais j'aime énormément passer plusieurs jours à un endroit, m'en imprégner.
      Pour un fou agressif (il y en a quelques uns) nous ne pouvons qu'espérer...
      Bonne journée Christian.

      Supprimer
  7. Enfant j'ai subi l'éloignement de mon pays natal, puis se sont succédés d'autres lieux. Alors je suis, désormais, écartelée entre le besoin de bouger et découvrir d'autres paysages, d'autres gens, d'autres lieux et, celui de me blottir dans mon nid. J'aime l'idée de partir, voyager et le plaisir de revenir. ;)
    Pour l'instant chaussures de plomb, mais je prépare l'idée de prendre mes ailes à mon cou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite bientôt des ailes aux chaussures chère Lou!

      Supprimer
  8. J'ai été formattée pour aimer les voyages, avec une famille dont l'argent se faisait - et s'assurait - loin des origines : la laine nous a conduits en Australie et Amérique du sud. Certes, ils revenaient, mais désormais ils avaient pris goût aux découvertes. J'ai moins envie de voyager maintenant et plus envie de découvrir mon coin d'origine....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ia pensé à toi et à ta famille en mettant ces lignes. Et oui, avec l'âge je me dis aussi qu'autour de moi il y a tant de belles choses.

      Supprimer
  9. je crois que je partage assez fortement cet avis
    longtemps j'ai eu envie de voyager mais en voyant une de mes filles passer d'un voyage à l'autre je me dis qu'il y a quelque chose de l'ordre de la fuite dans ce goût permanent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, je suis également d'accord avec Unamuno; comme dit plus haut, j'ai une soeur qui fait pareil et ce me semble plus une fuite que l'envie de découvertes.

      Supprimer
  10. Moi aussi, Colo, je suis une sédentaire.... qui a beaucoup voyagé. Cela m'a valu et me vaut toujours beaucoup d'angoisses mais aussi de belles découvertes, je dois l'avouer. Mais je reste comme E.T sur sa bicyclette. Rien ne me fait plus de bien que de dire "MAISON!"

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je t’imagine mal en E.T. Annie:-)). Il est vrai que toi et moi vivons dans des endroits superbes avec des cieux plus bleus que gris-noirs. Il est plus facile d'être sédentaire ainsi, enfin je trouve.
      Bonne journée Annie.

      Supprimer
  11. La manie de voyager, ou la fuite selon Unamuno, est tellement encouragée aujourd'hui par les médias, la pub, les vols à bas prix, etc. que certains semblent ne plus supporter de rester chez eux s'ils ont trois jours de congé en suivant, ajoutant de la course et du stress parfois à la course ordinaire. Idéologie du mouvement perpétuel, du déplacement contre laquelle s'inscrit Mona Chollet dans "Chez soi".
    En ce qui me concerne, je dirais que je conjugue les deux quand je me dépayse en vacances : le plaisir de laisser derrière moi la routine et les contraintes de la vie ordinaire, le plaisir de l'immersion dans une région, un climat, un rythme de vie autres.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu as raison! Passez 3 jours à Budapest ou à Palma coûte presque moins que rester chez soi, c'est de la folie. Et pour voir/vivre quoi???

      Je ne connais pas ce livre de Mona Chollet, intéressant?
      Bonne journée Tania.

      Supprimer
    2. Oui, très intéressant ! Tu peux lire Mona Chollet en ligne : http://www.editions-zones.fr/spip.php?page=lyberplayer&id_article=197
      Ce matin, je regarde mieux la belle illustration que tu as choisie - magnifique, cette peinture, je ne me souviens pas de l'avoir jamais vue. Bonne journée, Colo.

      Supprimer
  12. Un prolongement ici : http://entrecafejournal.blogspot.com/2018/11/eloge-de-la-perte.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh merci, magnifique, j'adore me perdre, d’ailleurs je n'ai pas beaucoup le choix car ni mon Espagnol de mari ni moi n'avons le sens de l'orientation, nuls. Alors on en a pris notre parti, depuis toujours, et on découvre:-))
      Je recopie...
      ""En route, le mieux c'est de se perdre.
      Lorsqu'on s'égare, les projets font place aux surprises et c'est alors, mais alors seulement que le voyage commence."
      Nicolas Bouvier

      Supprimer
  13. No considero el viaje un vuelo adelante.
    Por el contrario, es una forma de compartir.
    Es gratificante
    Y sobre todo el placer de volver a casa también es inmenso.
    Así que esta es una prueba de que no huyo en absoluto :)
    Dicho esto, esta pintura es mágica.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenida Rose, gracias por compartir!

      Supprimer
  14. Tu peux t'attacher à la terre sans être sédentaire...
    Je voyageais beaucoup et souvent loin dans ma vie professionnelle. Maintenant, aussi pas mal, mais près, raison argent et santé (bonne pourtant). Je suis voyageur dans mes activités de loisir, et passe d'une chose à l'autre, curieux et chercheur par nature. Je n'aime pas faire la même chose longtemps, et finis par être bon à rien! :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr cher An, mais nos cultures n'aiment pas trop être abandonnées longtemps ni souvent. Tiens, toi qui es végétarien, tu aimerais bien voir tous nos légumes...un jour, peut-être.

      Changer de Pays, de culture est déjà un si grand voyage, enfin pour moi.
      Bonne fin de journée.

      Supprimer
  15. j'allais réagir directement par un "je ne suis pas du tout d'accord avec Unamuno! pour moi les voyages sont de vraies découvertes" ... mais en y réfléchissant, je constate que les amis et les collègues me demandent constamment quels sont mes projets pour (le week-end, les vacances...) et qu'ils semblent trouver bizarre (ou triste?) quand l'unique plan est de rester tranquillement chez moi :-)
    alors merci pour cette intéressante réflexion!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Adrienne, en effet dès qu'il y a un pont, quelques jours de libres, hop on prend l'avion (c'est tellement bon marché...) Stress total comme dit Tania plus haut.
      Comme toi j'aime découvrir de nouveaux endroits, de temps en temps, aucune "manie" de voyager ni fuite, tout au contraire.
      Bon week-end Adrienne.

      Supprimer
  16. Se perdre, excellent moyen de se repérer en fait !
    "Ne demande jamais ton chemin à celui qui le connaît. Tu risquerais de ne pas t'égarer" - Rabbi Nahman de Bratslav
    ...
    Pour le reste des échanges, chez soi, ou ailleurs, j'aime surtout m'imprégner et profiter du moment, de l'immersion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et si le meilleur moyen de ne pas se perdre était de ne pas savoir où l'on va?:-))

      Sinon, comme toi, j'aime m'imprégner des lieux, des gens, des odeurs, prendre mon temps pour tous et tout.

      Supprimer
  17. Je vois d'abord la peinture, hi!!!!!!!! avant l'écriture. Et je trouve cela très beau. Bisous et bon dimanche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Val, bon dimanche, grand soleil ici.

      Supprimer
  18. je suis plutôt sédentaire moi aussi, pour des raisons prosaïques (gros sous), j'avais fort envie de voyager il y a quelques années, mais finalement j'aime être dans ma ville et dans ma vie :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te comprends si bien Niki, il y a tant à faire et à voir autour de soi et chez soi.

      Supprimer
  19. j'aime être nomade, me laisser altérer par l'Autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "C’est une des tristesses de la civilisation que d’habiter dans des maisons. Je crois que nous sommes faits pour nous endormir sur le dos en regardant les étoiles. Dans quelques années, l’humanité (par le développement nouveau de locomotion) va revenir à son état nomade. On voyagera d’un bout du monde à l’autre, comme on faisait autrefois, de la prairie à la montagne : cela remettra du calme dans les esprits et de l’air dans les poumons."
      Flaubert.

      Supprimer
  20. Bonjour Colo, moi aussi je suis sédentaire, mais pas par choix, pour une histoire de finances !! A chaque fois que je dois partir, ma maison me fait une grosse maladie !!!! Et là, je suis partie pour plus de trois ans à rester tranquillement chez moi. Mais bon, j'ai mon jardin, mes livres, mon piano, mon vélo et mes jambes ;o) Claude

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Claude, oh une maison dévoreuse de tirelire!!
      Comme tu le dis, on peur voyager dans les livres et sur les blogs aussi, et puis autour de soi.
      Merci d'être passée, à bientôt.

      Supprimer
  21. J'aime voyager, quand j'ai connu mon mari en 1973, je savais qu'il aimait beaucoup voyager, prendre la voiture était une drogue, presque, pour lui et cela a été ainsi toute sa vie. Il est devenu routier en 1985 et il a pu assouvir sa passion des voyages pendant 22 ans. Ensuite, à la retraite, dès 2008, il attendait avec impatience que je sois moi-même à la retraite pour que l'on puisse voyager tous les deux. Bon après midi Colo et bisous.

    RépondreSupprimer