1 mai 2012

Premier Mai / Revolución / Primero de Mayo



Hoy, día 1 de Mayo, ese corto poema de Gonzalo Arango Arias(1931 – 1976) que fue un escritor y poeta colombiano. En 1958 fundó el nadaísmo, movimiento de vanguardia que manifestaba su inconformidad con el orden social reinante del bipartidismo político, el conservadurismo social, la burguesía y las revoluciones de masas con fines totalitarios. Era un movimiento bohemio dedicado a la poesía.


Aujourd'hui, 1 Mai, ce court poème de Gonzalo Arango (1931 - 1976), écrivain et poète colombien qui fonda en 1958 le “nadaïsme”, mouvement d'avant- garde qui manifestait sa non-conformité avec l'ordre social du bipartisme politique, avec le conservatisme social, la bourgeoisie et les révolutions de masse à des fins totalitaires, C'était un mouvement bohème dédié à la poésie.




Révolution

Une main
plus une main
ne sont pas deux mains
Ce sont des mains unies
Unis ta main
à nos mains
pour que le monde
ne soit pas dans peu de mains
mais 
dans toutes les mains

 Gonzalo Arango (trad. Colo)

37 commentaires:

  1. Je prends dans mon coeur ce poème pour cet après-midi.
    Hier, sur mes îles, tu as oublié de marquer en V.O. la phrase de l'oiseau ailé sur la branche qui craque. Tout se perd Colo!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, là, là...je retourne illico sur tes îles alors, c'est mon boulot la traduction, infailliblement :-))
      Tu raconteras ton après-midi alors?

      Supprimer
  2. Merci, merci, Colo. Saurai-je raconter les mains unies? On verra.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ¡Claro que sabrás! Bonne journée à toi.

      Supprimer
  3. je veux bien tendre mes mains à toutes les mains qui luttent pour que chaque être humain sur la terre ait droit à une vie juste et meilleure.
    Le 1er mai est une fête libertaire elle doit le rester. Méfions-nous des gens malintentionnés de tout bord qui veulent l'accaparer à des fins politiques et électorales.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Sable, oui chez vous le risque de récupération est très grand, nous suivons ça de près, tu le sais bien.
      Ici, qu'espérer d'autre que la solidarité en ce moment?

      Supprimer
  4. Premier mai, premier muguet et ce beau poème tout simple, tout vrai - merci, Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ma bonne dame, pas de muguets ici mais ces superbes coquelicots!
      Je t'embrasse

      Supprimer
  5. Les mains sol y d'air,
    la terre et le ciel
    la fraternité

    l'embrun de muguet ... !

    Bon premier mai Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que c'est bon l'embrun du muguet fraternel, merci Servanne, à toi aussi belle journée.

      Supprimer
  6. Magnifique poème !
    Que nos mains ensemble entrent dans la ronde de l'égalité, la fraternité et la liberté !
    Vive le 1er mai !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mai + mains ça fait peut-être "maillons"... ensemble donc!
      Bonne journée à toi aussi.

      Supprimer
  7. Je ne connaissais pas du tout ce poème
    Qu'ils "l"entendent" tous....
    Très bon premier mai

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tous ces "ILS" qui se bouchent les oreilles et les yeux si j'ose dire...
      Merci et excellente journée à toi aussi.

      Supprimer
  8. Merci Colo pour ce joli poème . Il y a en effet des 1er Mai à ne pas mettre entre n'importe quelles mains !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Avec plaisir Gérard.
      J'aime beaucoup le mot bienveillance, benevolencia en espagnol.
      Bonne journée à vous.

      Supprimer
  9. Merci, très beau, qu'est-ce que ça fait du bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bienvenu Number K, est-ce bien la tour de Babel que je vois en mini à côté de votre nom? Intéressant...
      Ravie que vous ressentiez aussi ce bien.

      Supprimer
  10. Réponses
    1. Bonne soirée Danièle, je continue à explorer le monde de ce poète...

      Supprimer
  11. Tour de Babel, oh oui !
    Et en fait "K" tout court c'est très bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un K c'est court pour atteindre le ciel...:-))

      Supprimer
  12. Réponses
    1. D'une belle simplicité, oui Obni, et si nécessaires ces mains unies.
      Belle journée, merci de votre passage.

      Supprimer
  13. Beaudelaire :

    - "La Révolution par des voluptueux..." (masc. gram.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est ça, mais dans un contexte politique "légèrement" différent cher JEA.

      Supprimer
  14. Las manos unidas como el pueblo unido jamás serán vencidas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ¡Claro que no Maïté! (¡ojalá lo oigan algunos que conocemos!...)

      Supprimer
  15. La Révolution se fait donc avec les mains mais aussi un peu avec les pieds car il faut souvent beaucoup marcher. Unissons alors nos mains pour avancer en com-mains.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle trouvaille ce com-mains...en espagnol ce serait comanos...je note! Merci à toi.

      Supprimer
  16. Le mois de mai écrit avec le rouge des coquelicots !! C'était aussi la couleur des "poppies" en 14-18, between the crosses, in Flanders fields... loin du muguet et de la poésie ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui MH, c'est tout ça à la fois. Mais tu vois qu'il existe des poèmes pour les moments durs aussi; les pays sud-américains et l’Espagne en ont connu tant et tant, et c'est pas fini...
      Bon weekend à toi.

      Supprimer
  17. Exactement ! c'est étrange tout de même, le plus hard et le plus doux... le poème est donc un moyen de survie.

    RépondreSupprimer
  18. Bonsoir amie lointaine
    Voici un moment que je ne suis venue,le temps qui file à toute allure alors qu'il suffit de passer par chez toi pour qu'il se teinte de douceurs et s'arrête.
    Quand on voit ce que les révolutions et toutes ces mains unies qui n'ont pas encore tout à fait réussi leur pari. J'espère que dans ce monde tourmenté ça va aller mieux. Je lis chaque jour les nouvelles économiques sur l'Espagne et je me dis qu'en France ce n'est pas mieux, c'est juste qu'on évite d'en parler en ces périodes électorales. J'espère que tu vas bien que ton année scolaire se poursuit tranquillement.Biz bien cordiale

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Véb, tu as raison, ce n'est brillant nulle part et plus que jamais les mains doivent s'unir.
      Contente de te retrouver ici, et tu sais que je suis attentivement tes magnifiques recettes.
      Je t'embrasse, bon weekend.

      Supprimer
  19. ¡ Muy bien pensado eso de las manos unidas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si todo el mundo pensará igual...!

      Supprimer