12 sept. 2013

Adios amigo


À JEA qui vient de nous quitter "sur la pointe des pieds". 

Je sais que vous n'auriez pas aimé trop de larmes, alors un poème, des fleurs que vous ne manquiez pas de m'envoyer à chaque missive. 

Vos mots remplis de savoir, d'encouragements, de tendre humour me manquent déjà.

 

                                  Photos JEA/DR



LA HORA DEL ADIOS
(Antonio Gala Velasco )



Esta es la hora más difícil
Esta es la hora del silencio
Esta es la hora del adiós

Tenía que llegar y lo sabías:
pero ha llegado demasiado pronto
Estoy yo triste y tú estás triste
y todo alegre alrededor.


L'Heure de l'Adieu

C'est l'heure la plus difficile
C'est l'heure du silence
C'est l'heure de l'adieu

Elle devait arriver et tu le savais;
mais elle est arrivée trop tôt.
Je suis triste et tu es triste
et tout si joyeux alentour.

(Trad: Colo)

36 commentaires:

  1. Adieu l'ami si érudit, si fin lettré si plénière d'humour
    'Ajoute un petit bouquet au tien

    RépondreSupprimer
  2. ... Heure difficile.
    J'ai l'immense tristesse d'une enfant perdant son père.
    Bel hommage Colo et je me joins à toi pour fleurir sa mémoire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un père à peine plus âgé que nous, immense tristesse, oui Sable.

      Supprimer
  3. Triste nouvelle. Il a écrit jusqu'aux derniers moments ? Derrière les écrans de pixels il ne faut jamais oublier qu'il se cache souvent des luttes, des désespoirs, des rêves, des silences, des passions, des partages, de la vie. De la vie.

    Adieu JEA. Tu as laissé une trace qui ne s'effacera pas de sitôt.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien tout ça Obni, une vie si active jusqu'au dernier moment. Un homme hors du commun, aucun doute.

      Supprimer
    2. Il rédigeait parfois un peu à l'avance où il n'avait plus qu'à envoyer surtout quand il n'était pas toujours disponible à cause de sa santé....

      Flo

      Supprimer
  4. Je sais, qu'il n'aurait pas aimé la tristesse qui envahit nos cœur, lui qui a, en tenu à être présent à nos côtés, dans la dignité, jusqu'au bout.
    Un très bel hommage dans la sobriété avec des fleurs, des mots comme il les aimait, auquel je m'associe du fond du cœur, bien entendu.

    RépondreSupprimer
  5. Très beau poème, merci pour ces hommages...

    Il nous a quitté tôt le matin,paisible presque avec un sourire, endormi à tout jamais, sans peines ni douleurs,son coeur essoufflé s'est arrêté...

    Flo,sa fille.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de nous dire qu'il est parti paisiblement Flo.
      Merci aussi d'avoir pris la peine, entre vos peines, d'écrire quelques mots.
      Nous sommes de tout coeur avec vous tous.

      Supprimer
  6. Très beau poème Colo, qui dit si bien ce que nous éprouvons. Je vois le commentaire de Flo,oui merci de nous apporter ce réconfort de savoir qu'il est parti paisible.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aifelle, un adios qui me pèse, mais je crois bien que ce poème lui aurait plu.

      Supprimer
  7. Votre poème est si juste , si beau que si vous nous le permettez nous le lirons (mon fils ainé) avant qu'il ne parte définitivement demain ...
    Flo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le plus émouvant cadeau que je pourrais lui faire; malgré la distance, je serai demain un peu plus avec vous tous à travers ce poème.
      Merci de l'avoir choisi, je suis très touchée.

      Supprimer
  8. Tout cela est très émouvant, ton poème, le dernier texte sur son blog, la réponse de Flo,triste et serein... paisible. Et ton poème demain, pour lui...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te cache pas mes yeux humides depuis hier, plus encore à l'idée de ce garçon lisant le poème demain.
      Merci Olivier, c'est un peu grâce à toi que j'ai pu rencontrer Jean-Émile un jour.

      Supprimer
  9. Comme Olivier je pense que ce poème est un très bon choix de Colo.
    Merci aussi à Flo, d'avoir pris le temps de laisser un petit mot. Nous pensons à vous ses proches. De tout cœur avec vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le poème était un peu plus long, mais je l'ai coupé après 2 strophes, il me semblait parfait ainsi. Je sais que demain tu lui diras au revoir, de loin comme moi.

      Supprimer
  10. Oh non ! Il disait toujours des choses si justes, si imagées ! Quel vide il va laisser ! Je crois que je vais me dire maintenant : qu'aurait écrit JEA ? Et pourtant, je sais, il n'était pas content de moi et de mes billets trop féministes. Mais je ne lui en ai pas voulu. J'ai juste été triste quelque temps (j'en ai même parlé à ma psy à l'époque)...tout à coup je sens les larmes monter...n'est-ce pas fou ? Je ne l'ai pourtant jamais vu !
    Ton poème est un très bel hommage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Euterpe, il nous manque déjà...

      Supprimer
  11. Demain, je contemplerai le ciel et l'océan en pensant à JEA et je relirai ce magnifique poème en communion avec vous tous et avec lui.
    Merci à Flo qui, malgré sa peine, a eu la gentillesse de nous parler. Qu'elle soit assurée de notre plus sincère amitié.
    Sable

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui c'est demain, relire le poème avec émotion.

      Supprimer
  12. Une belle personne a quitté ce monde et c'est un grand chagrin de ne plus l'imaginer en veilleur attentif, dispensant ses bons mots et son bel humour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veilleur attentif le décrit si bien Zoë.

      Supprimer
  13. L'heure de l'adieu approche et nous nous retrouvons autour de ton poème et du souvenir de Jean-Émile.
    Communion.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà, il va falloir poursuivre nos routes.

      Supprimer
  14. Oui tu as raison Colo, il va falloir poursuivre nos routes..

    Encore merci pour tout vos hommages et commentaires et surtout ton poème...

    C'était très beau et émouvant mais surtout le plus difficile...

    Flo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très difficile, oui je le sais Flo.
      Courage pour la route, reviens par ici un jour, si tu veux.

      Supprimer
  15. Je lisais ses écrits sur d'autres blogs notament chez Dominique toujours si justes de ceux qui ne se regardent pas écrire
    Merci pour cette triste mais belle page

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Aloïs, de ces commentaires qu'on aurait tant aimé écrire soi-même...

      Supprimer
  16. Je viens d'apprendre cette nouvelle si triste. Vous lui rendez un bel hommage.
    Je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Bonheur, passez une bonne journée. Un beso.

      Supprimer
  17. Je suis bien triste d'apprendre aujourd'hui que JEA nous a quittés. Un beau poème que celui que tu lui offres, Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien tristes nous sommes Danièle.
      Mais je suis contente de te retrouver...à bientôt.

      Supprimer
  18. Je regarde ces fleurs vues par JEA : il avait un tel art de capter l'instant - et de l'offrir à l'autre.
    Ces quelques années où nos chemins se sont rencontrés me laissent pour toujours, quand je regarde certains paysages, certains détails, certains noms de lieux, cette pensée qui vient : comme cela lui plairait !

    RépondreSupprimer