28 juin 2014

Pataude! / ¡Patosa!


Une calita au coucher du soleil, à Banyalbufar; pas de sable mais des rochers où l'on titube, glisse, s'accroche et tombe. Derrière moi j'entends "quelle pataude!" jusqu'à ce qu'il lui arrive la même chose...Ah,tout semble si facile vu du rivage, là...dans la vie aussi.

Una calita a la puesta del sol, en Banyalbufar; no hay arena sino rocas donde uno se tambalea, resbala, se  agarra y cae. Detrás oigo "¡Qué patosa!" hasta que le pasó lo mismo...Ha,todo parece tan fácil desde la orilla, allí...en la vida también.


Chute qui a valu la peine car j'ai pu admirer à l'aise ces anémones de mer qui, quand la marée est basse, se recroquevillent et forment ces jolies tomates.





Esa caída valió la pena ya que pude admirar cómodamente esas anémonas marinas que se encojen a marea baja y forman esos bonitos tomates.



39 commentaires:

  1. Que ce soit le reflet ou l'ombre, belles photos anémomarines absolument pas...pataudes !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, merci K!! Il leur manque le mouvement et celui de l'eau...en faire un très court métrage?
      Bonnes vacances, à bientôt.

      Supprimer
  2. Malgré de bonnes sandales ?
    Oh, ces anémones-là, je n'en ai jamais vu, c'est beau !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui a parlé de sandales :-) ?
      C'est superbe, elles ondulent au gré des vagues aussi....
      Bon week-end Tania, un beso.

      Supprimer
  3. Et bien au Petit Nice, à Marseille, j'ai dégusté des anémones de mer....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, elles se mangent? En beignets? À l'ail? Je suis bien intriguée....
      On dit ici que les tentacules contiennent de l'urticant, de ne pas les toucher donc.
      Bonne soirée Bonheur, merci de m'apprendre cela.

      Supprimer
  4. Pataude, pataude, c'est vite dit! Tu n'avais pas pris tes crampons!
    Vive les anémones de mer: je les aime bien sur la dernière photo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha, ha, tu es gentille, mais je n'ai plus vraiment le pied leste tu sais! Peut-être de bonnes sandales anti dérapages???
      C'est la première fois que j'en voyais, c'est superbe. TU as lu que Bonheur dit qu'on les mange aussi?
      Bonne journée Maïté, un beso fuerte.

      Supprimer
  5. Il faut réfléchir à deux fois avant de traiter les autres de "pataude" ... je n'en ai jamais vu de ces anémones, c'est beau. Bon dimanche Colo, très gris chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, c'est si facile de critiquer...mais c'était une gentille moquerie tu sais:-)
      Gris ici aussi, mais je suis contente d'avoir de temps en temps ces jours-là où on n'est pas obligé de rester cloîtrés durant de longues heures à cause de la chaleur.
      Bonne journée quand même!

      Supprimer
    2. Je sais que c'était gentil, mais ce qui m'a fait rire, c'est la glissade qui a suivi ... le moqueur moqué ;-)

      Supprimer
    3. Oui, oui, moi aussi j'ai ri du rieur!!!

      Supprimer
  6. L'avantage de tomber – sans se faire mal ! – est d'avoir le nez sur ce qu'on aurait pas pu observer en courant ou volant. Jolies images de fruits rouges en mer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, vous avez raison, jamais je n'aurais vu ces merveilles du haut de mon mètre quatre-vingt si je n'étais tombée! :-)))
      Bonne journée Christian (j'espère que la magie miellée a fonctionné!)

      Supprimer
  7. très jolies photos, qui donnent des envies de voir la mer :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, viens, tu es la bienvenue Arienne!

      Supprimer
  8. Il est délicat de marcher dans la caillasse, les chevilles craignent ! Nu pieds c'est encore pire quand les pierres gorgées de soleil sont brûlantes. Etre pataude pour embrasser les anémones de mer, c'est la condition ! La vie est un champs de galets brûlants, il y a les voyeurs commentateurs et ceux qui s'engagent ; à chacun ses choix...

    RépondreSupprimer
  9. Embrasser les anémones, oui, oui!
    J'y retournerai chaussée de sandales ad hoc, espérant en voir d'autres...
    Bonne journée Serge

    RépondreSupprimer
  10. Lorsque je vois ta première photo, très belle, je me dis qu'il est facile de se tordre une cheville! Mais l'envie d'aller voir plus loin, je connais et parfois je tombe aussi plutôt deux fois qu'une. Et toi, Colo tu as découvert cette magnifique anémone de mer et j'apprends aussi par Bonheur du jour que l'on peut les manger.
    Tes photos sont ravissantes.
    Bon dimanche, Colo.
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup Denise, tu as donc toi aussi un talent spécial pour tomber...sans rien te casser? Super!
      Tu as raison, il faut aller voir...souvent de belles surprises dans les recoins.
      Bonne fin de journée, un beso!

      Supprimer
  11. Je serais aussi très "pataude", je n'ai certainement pas été une chèvre de montagnes dans une autre vie... mais vrai que la vision de ces belles anémones vaut la chute - si elle n'est pas trop rude!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De bons sabots et nous sauterions allégrement Edmée! :-)
      Pas mal, non, mes bras sont agiles et solides, ouf!

      Les tentacules ondulent dans le courant des vagues, c'est gracieux et magnifique, oui.

      Supprimer
  12. il est vrai que c'est endroit magnifique ressemble une vraie "pataudière" ! Comment tenir debout sur ces rochers ronds et glissants? Ici au moins ils sont aigus , pointus, coupants, recouverts de berniques ou encore de balanes qui vous labourent la plante des pieds...mais vous ne tombez pas , ces petits animaux vous servent de crampons naturels !!
    Magnifiques photos de ces anémones de mer dont j'ai peine à croire qu'on puisse les manger en beignets . Cela dit on mange bien les orties , espèces végétales d'anémones de terre !
    Très belle soirée Colo et soignez bien vos bleus .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout chauds et ronds, vous avez d'emblée compris l'extrême difficulté de la progression sur ces rochers, merci Gérard!
      Je pense que manger ces anémones fait partie, il y a des époques comme ça, d'un certain chic n'ayant rien à voir avec la faim...tout comme les fleurs de courgettes. Ceci va à l'encontre de ma conception de la nourriture, mais il faut de tout dans ce bas monde.
      Orties, bleus, des cadeaux de la nature? Je ris ce matin, bonne journée Gérard.

      Supprimer
  13. Pataude ! un mot de mon enfance qui rimait avec nigaude, c'est dire la connotation ! ! ! Bref j'étais souvent parterre
    Mais tomber de haut, si c'est pour me trouver nez à nez avec une anémone de mer, je veux bien, au risque de me faire appeler nigaude pataude ! ... et pas question de la manger !
    Je t'embrasse très fort

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hihihi, toi aussi! C'est trop drôle...tu crois que cela a à voir avec notre haute taille?
      Les petits, tout comme les enfants, ont certains avantages et c'est fort heureux.
      Une rencontre qui m'a semblé magique, et non, je viens de l'écrire à Gérard, pas question de les manger moi non plus!
      Bonne journée dame Sable, un beso

      Supprimer
    2. je ne suis pas sûre qu'être de petite taille protège en quoique ce soit. Je puis en témoigner.
      Signée
      La reine des chûtes...

      Supprimer
    3. Ah ma Lou, je ne sais tu me rassures ou pas!
      Et si on formait un club des reines "chûteuses"...?

      Supprimer
  14. Vive la chute, alors ! Ha, ha ! La tienne nous permet de découvrir une plante, ou un animal, que je n'ai jamais vu, surtout recroquevillé en boule comme une tomate ou un gros nez de clown.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne te souhaite pas de tomber Lily, mais c'était si beau!
      Un nez d clown, jolie idée...je retournerai les voir en y pensant.
      Bonne journée.

      Supprimer
  15. Je suis sûre que tu n'es pas pataude !
    D'ailleurs une pataude ne sait pas voir de belles choses comme toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu es gentille, merci!! Dans la vie quotidienne, du moins, cela ne se voit pas! :-))

      Supprimer
  16. Elles sont mignonnes ces petites tomates… On dirait des arbouses dans de l'eau de mer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des arbouses, oui, c'est une belle image.
      Question goût, je ne sais...
      Bonne journée Obni.

      Supprimer
  17. j'aime l'idée de l'arroseur arrosé et je viendrai bien piquer une petit tête dans l'eau fraîche

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est toujours rigolo!
      Sinon, viens quand tu veux, mais nous irons à un endroit d'accès plus aisé, promis!

      Supprimer
  18. Un de mes plus lointains souvenirs, et donc bien avant 5 ans : les méduses sur la plage, de l'autre côté de Gibraltar.
    Si je comprends bien, pour aller sur ce ravissant lieu, il faut prévoir la trousse des premiers secours, de l'arnica en gel et en granules ! Et surtout une main solide et secourable... :)
    PS : faut-il des ventouses sous les pieds ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des ventouses, mais quelle excellente idée Lou!!!.... nous transformer en pulpos?

      Les méduses, oui, ici aussi, selon les vents elles arrivent en telle quantité que personne ne peut se mettre à l'eau. Tu vivais en Algérie quand tu étais petite? Au Maroc? (à Ceuta ou Melilla, je ne pense pas)
      Un beso fuerte guapa.

      Supprimer