23 févr. 2014

Merci!


Merci, grand merci à tous pour vos mots affectueux.
Sous le microscope, la fleur au poumon était dépourvue de malice, un profond soulagement!
Les "blouses blanches" souriantes et efficaces ont pris grand soin de moi, me revoilà sous le soleil de mon village, entourée de ma famille aux petits soins.
Un cormoran s'était pris d'affection pour moi, il ne me quittait pas des yeux....



 

À bientôt; dès que j'aurai retrouvé le souffle, la forme, nous poursuivrons nos voyages poétiques.

Très amicaux mercis et besos.

57 commentaires:

  1. Réponses
    1. Joie partagée chère Sable, doux besos.

      Supprimer
  2. Il sera doux de poursuivre ces virées poétiques.
    En retour, comme tu le dis : beso !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être es-tu encore au Chili cher K, nous prendrons la route pour l'Uruguay, bientôt...
      mais avant ça je ferai un tour sur ton blog!

      Supprimer
  3. Quel soulagement pour toi et les tiens. Repose-toi bien et fais-toi encore un peu dorloter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Amartia, oui, l'angoisse a été longue et grande.
      Bonne semaine, soleil ici.

      Supprimer
  4. Je te fais une petite ordonnance : promenade en bord de mer, jardinage assise sur tabouret, chaise longue et lecture lecture lecture !!!!
    Est ce que je jardin commence à fleurir ? les amandiers peut être ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est noté chère amie, tu sais que j'ai toujours suivi tes conseils à lettre!
      Les amandiers ont presque tous, et déjà, perdu leurs pétales, mais il y a quantité de fleurs variées partout, je ferai des photos.

      Supprimer
  5. Ouf !!!! .... Je suis bien contente ! Beijao

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un énorme ouf, oui! Cette fois je suis épargnée...
      Merci K.role, un beso fuerte

      Supprimer
  6. Nous sommes heureux pour vous et pour vos proches . Nous vous souhaitons du soleil, du repos, de l'amour, de l'affection. Et un grand merci à votre goéland argenté !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous Gérard, les mots gentils et encourageants accélèrent le rétablissement du corps, j'en suis sûre!
      Bonne semaine à vous.

      Supprimer
  7. Quel bonheur ! te retrouver un dimanche de soleil et avec une excellente nouvelle :-)) Prends grand soin de toi, nous t'attendons patiemment et sereinement. Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aifelle, c'est vraiment gentil. Heureusement la tête est claire, je lis, traduis...à très bientôt.
      je t'embrasse aussi.

      Supprimer
  8. Pas de panique, chaque jour nos cellules fabriquent ces petites choses qui meurent d'elles-mêmes parfois il faut les enlever et même si elles se révèlent cancéreuses haussons le mot on s'en sort très bien. Pour moi la "fleur" était dans le colon, disons le fruit puisque de la taille d'une orange.... enlevée il y a plus de 4 ans et tout va bien.
    Vive la vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me réjouis tant que vous alliez bien Robert! Heureusement beaucoup de monde s'en sort dès la première intervention.
      Mon histoire avec le cancer dure depuis plus de trois ans, et une métastase ôtée dans le poumon en mai dernier faisait craindre une nouvelle rechute, d'où les vives angoisses...
      Mais vive la vie, surtout elle, crions-le ensemble.

      Supprimer
  9. Entendu Anne Sylvestre à la radio en rentrant et chanté avec elle et avec toi.

    J'ai de bonnes nouvelles
    Vole, l'hirondelle
    J'ai de bonnes nouvelles
    A vous donner de moi {x2}

    Le temps s'est arrêté de moudre
    Des chardons bleus, des grains de peur
    On a pu se remettre à coudre
    Tout l'éparpillement du cœur
    On a ramené les tendresses
    Autour de soi pour avoir chaud
    Le malheur a changé d'adresse
    Il n'a pas laissé sa photo

    {au Refrain}

    Le temps s'est arrêté de fondre
    Et vous n'avez pas changé non plus
    Hier je n'aurais su répondre
    A tout ce que vous auriez tu
    Hier j'étais dans la tourmente
    A plus savoir d'où vient le vent
    D'où vient que parfois on enfante
    Tout le contraire des enfants

    {au Refrain}

    Mais quand il y a trop de peines
    Qui vous traversent en courant
    On ne voit plus ni bois, ni laine
    On oublie ce qui est vivant
    Puis un jour le bonheur vous blesse
    Vous met le cœur en désappris
    On se déchire de tendresse
    Mais ça fait un si joli bruit

    {au Refrain}

    Acheminez-moi vos histoires
    Je les veux toutes à présent
    Je suis comme un grand réservoir
    Le soleil est tombé dedans
    Et je gratterai la lumière
    Avec mes ongles s'il le faut
    Pour illuminer vos chimères
    Pour rendre vrai ce qui est faux

    J'ai de bonnes nouvelles
    Vole l'hirondelle
    J'ai de bonnes nouvelles
    A vous donner de vous {x2}

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfaite et superbe cette chanson, non pas oubliée mais peu réécoutée d'Anne Sylvestre. Que les paroles sont belles, merci Tania.
      L'hirondelle ...et le printemps...un beso.

      Supprimer
  10. Bon retour au village, entourée de ta famille !
    Bon repos.
    Quel bonheur !
    Serge

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Serge, grand merci.
      Bonne semaine à toi.

      Supprimer
  11. Un soulagement pour nous aussi !!
    Repose-toi bien avec des lectures que tu nous raconteras bientôt !!
    C'est chouette! Gros bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf, en effet Enitram.
      Je vous raconterai tout, promis!
      À bientôt, je t'embrasse.

      Supprimer
  12. Réponses
    1. "La plus belle vie est celle qui exprime ce que la vie a de beau." écrivait Christian Bobin.
      Merci Cristophe, bonne journée.

      Supprimer
  13. Merci à ce cormoran qui t'a accompagnée durant ces heures sombres qui viennent de s'éclaircir.
    Merci à la vie qui reprend le dessus.
    Merci à toi qui dis les choses et les partages.
    Je suis contente, je t'embrasse bien amicalement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Savarati, la pudeur m'a bien fait hésiter avant d'en parler ici, le cancer n'effraye pas que la personne qui en souffre.
      Merci pour tes mots amicaux, je suis très touchée.

      Supprimer
  14. Bonsoir Colo
    La fleur au poumon
    s'en est allé la fleur au fusil...

    Comme il est bon de revenir chez soi. Je te souhaite de goûter désormais à la fleur du Printemps !
    :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Yanis, les fleurs sont omniprésentes et en ce février atypique, c'est si beau!
      Croquer des fleurs? pourquoi pas?:-)
      Amicalement.

      Supprimer
  15. J'aime bien cette idée qu'un corps beau marin ait veillé sur toi. Je lui confie de douces pensées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour bacchante, il y en avait plusieurs qui se relayaient à la grand fenêtre de ma chambre, comme pour prendre de mes nouvelles, et, oui, veiller sur moi.
      Merci pour la douceur.

      Supprimer
  16. Oh ma chère Colo, je ne savais pas, mais comme tu le sais je ne visite les blogs qu'une fois par semaine... et visiblement pas lorsque tu en as parlé! Je découvre donc à la fois la mauvaise et bonne nouvelle... et peux donc te dire que je suis contente de... t'accueillir à nouveau parmi nous, et de savoir que le cormoran a étendu ses gentilles ailes vers toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Gardons la bonne nouvelle Edmée et reprenons allègrement le chemin des mots et images.
      Bonne semaine, à bientôt.

      Supprimer
  17. Bonjour Colo

    est-ce le même cormoran, habitué des lieux qui t'avait accompagnée une autre fois?
    Il est trop sympa!
    Contente de ton retour pour bientôt croquer la vie à belles dents et contente que tu aies eu la force de venir jusqu'ici mettre un mot.
    Courage.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Maïté, à chaque séjour dans ce bâtiment blanc, cet oiseau m'accompagne. Est-ce lui ou son frère, sa soeur? Peu importe!

      Merci et courage à toi aussi, on verra bien le bout de tout ça et on en rira!

      Muchos besos

      Supprimer
  18. C'est un grand bonheur de lire ton billet chère Colo et je suis très heureuse pour toi. Bon repos.
    Bisous bien amicaux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Denise, peut-être que si j'avais 20 ans je danserais déjà, mais ça viendra!
      Je t'embrasse aussi!

      Supprimer
  19. Heureux de vous voir de retour : profitez bien de tous les petits soins ! Et gardez surtout un souvenir du "cormoran" bienveillant (ou du goéland).
    Courage, le printemps est presque là et les blouses blanches seront du passé.

    À bientôt en poésie ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais bien aimé que vous les voyiez ces goélands ou cormorans. Il ne nous est jamais donné l'occasion des les détailler de si près...notez qu'ils rappliquaient en nombre à l’heure des repas...je suppose que certains leur donnaient du pain.

      J'espère vous retrouver la semaine prochaine, en couleurs et poésie.
      Merci Christian, bonne semaine à vous.

      Supprimer
  20. Me alegro que solo quedara en un susto.
    Mis mejores deseos de recuperación.
    Un abrazo

    RépondreSupprimer
  21. Gracias Dámaso, eres muy amable.
    Respirar.
    Hasta pronto con nuevos poemas, un abrazo.

    RépondreSupprimer
  22. Grand plaisir de te relire ici !

    RépondreSupprimer
  23. Un grand soulagement pour nous aussi, Colo. Tu dois être bien heureuse d'avoir regagné tes pénates. Prends bien soin de toi. Amitiés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Danièle, je me rétablis bien grâce à vous tous aussi, même le temps doux et la nature printanière s'en sont mêlé!
      A bientôt, amicalement.

      Supprimer
  24. Ouf. A très bientôt. Reposez-vous bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je le fais Bonheur, on se retrouve très bientôt. Merci, bon week-end.

      Supprimer
  25. Heureuse de te voir de retour et que tout se passe au mieux.
    Prends soin de toi, je pense à toi et je t'envoie des pensées affectueuses !!!
    Bises
    Marcelle

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Grand merci Marcelle, bien affectueusement.

      Supprimer
  26. Quelle excellente nouvelle Colo ! Comme dirait une amie américaine : "Enjoy now !" et à très bientôt !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Annie, je me remets joyeusement et patiemment de l'opération!
      Enoying life with a lot of projects!
      Bonne journée, amicalement.

      Supprimer
  27. En voilà une bonne nouvelle ! J'attendais patiemment mars pour venir faire une escapade amicale ici, mais je vois que le goéland a bien veillé sur toi et que tu es prête à nous faire voyager à nouveau, au souffle de la poésie et de la vie. Bon rétablissement Colo !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Lily, oui, peu à peu je retrouve des forces...ah, si j'avais 40 ou même 50 ans ça irait sans doute plus vite, mais voilà.
      J'irai chez toi dès que possible, j'adore tes contes et autres trouvailles.
      Bien amicalement.

      Supprimer
  28. Comme Edmée je découvre la mauvaise puis la bonne nouvelle. Je ralentis pour la publication de mes photos parce que le temps me manque. Donc je n'ai pas vu tes billets.

    Quelle belle page de commentaires entre toi et tes amis "virtuels".
    Nous sommes tous embarqués dans le même bateau et savons que la vie est fragile et précieuse.
    Le printemps te fait la fête chère Colo et nous aussi !!!
    Fais-toi chouchouter et chouchoute toi !
    Je t'embrasse !

    RépondreSupprimer
  29. Comme Fifi, je réagis un peu tard, mais l'essentiel est de vous savoir tirée des griffes du crabe. Vive le printemps

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Zoë, cela fait déjà plusieurs fois qu'il me croque ce satané crabe, mais pour l'instant je m'en sors bien. Vivre toutes les saisons, intensément!

      Supprimer