10 août 2013

Silences I / Silencios I

Je vous propose pendant quelques jours une série de poèmes sur le silence.  Le silence et les mots.

Os propongo durante unos días una serie de poemas sobre el silencio. El silencio y las palabras.



L'équilibre
  de Orfila Bardesio

Chaque fois que le silence
descend son escalier de pauses
vers des racines obscures,
les mots couronnent
glorieusement les tiges.

 (trad: Colo)

http://www.pxlshots.com/contest/378/stairs.html

El Equilibrio

de Orfila Bardesio

Cada vez que el silencio
desciende su escalera de pausas
hacia raíces oscuras,
las palabras coronan
gloriosamente los tallos.
 
 
 
NB: je n'ai rien trouvé en français sur elle, désolée. Poétesse uruguayenne, décédée en 1999, importante figure féminine de la poésie.

42 commentaires:

  1. Une belle illustration de chez nous pour un texte d'ailleurs...merci Colo, je te souhaite un bon week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Savarati, de la racine aux mot...

      Supprimer
  2. Dicton arabe :
    Si ce que tu as à dire n'est pas plus beau que le silence, tais-toi.

    (Ne tais pas tes poèmes !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Taire des poèmes? L'idée est saugrenue, impensable pour moi.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Tu entends doucement craquer les marches?

      Supprimer
  4. le silence qui fait monter ;-)
    (je ne comprends pas la petite photo du coin droit, ce sont des arbres ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quand les mots montent ;-)

      Oui, des troncs bizarres, comme des points d'interrogation à l'envers...des idées tordues?

      Supprimer
  5. Superbe poème (tous ces [s] en espagnol), illustration parfaite.
    Donne envie de découvrir cette poétesse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu les "s" qui deviennent plus ronds dans les 2 derniers vers.
      Je trouve ses poèmes, en général, assez hermétiques, mais Supervielle la portait aux nues...

      Supprimer
  6. Poétesse Uruguayenne comme mon papa, pas poète mais Uruguayen aussi... Très beau poème en tout cas!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Edmée la dame de partout et d'ici et là. ¡Qué bien!

      Supprimer
  7. Tu sais je copie systématiquement tes traductions et je m'en fais un petit recueil pour les relire doucement quand l'envie m'en prend

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'en suis très fière et contente chère Dominique, j'espère que tu aimeras les suivants aussi.

      Supprimer
  8. Le silence autour de moi devant l'écran. Il y a des troncs en points d'interrogation en haut à droite de la page. Renversés. Plus de questions ? Si, les arbres en posent.

    Comme le silence est rond et plein. Parfois.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans doute le silence favorise-t-il ces questionnements, si nécessaires.

      Silence plein et rond du jour qui se lève lentement.

      Supprimer
    2. Bien du silence avant de revenir vers votre réponse (désolé): la question était "que sont ces arbres au-dessus de votre page d'accueil ?"
      Un coin de chez vous ?

      Bonne journée !

      Supprimer
    3. Bonjour Christw, ces arbres font partie d'une forêt mystérieuse qui se trouve en Pologne, origine bizarre et intéressante. J'ai lu plusieurs articles à ce propos, pour vous guider déjà, ceci dans la Wiki: http://fr.wikipedia.org/wiki/For%C3%AAt_tordue

      Nous suons à grosses gouttes ici, une grande humidité, habituelle en août, s'est ajoutée aux 34-35º.

      belle journée à vous, merci d'être revenu!

      Supprimer
  9. Il faut savoir écouter les silences pour mieux apprécier la mélodie des mots.
    Joli poème musical. Excellent week-end Colo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous avez raison: comment trouver le mot juste, l'émotion dans un brouhaha incessant?

      J'entends des oiseaux qui chantent la fraîcheur du matin.

      Bon dimanche à vous aussi Gérard.

      Supprimer
  10. Très beaux vers sur le silence, ce poème-ci n'est pas hermétique .. et l'illustration est parfaite. Bon dimanche Colo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Aifelle, je te souhaite un beau dimanche ensoleillé.

      Supprimer
  11. Plus le silence s'approfondit, plus nous découvrons de nouveaux secrets dans cette intime profondeur. Au fin fond du silence nous percevons un murmure immense plus silencieux encore que le silence lui-même.

    RépondreSupprimer
  12. C'est Jankélévitch qui a écrit ça

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que c'est vrai..et bien dit, merci.

      Supprimer
  13. La voix du silence...
    Ecoutons !
    Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Belle soirée à toi aussi. Ici les yeux fixés sur l'immense ciel où s'envolent des étoiles.

      Supprimer
  14. Le silence ça pousse !
    Le silence est une fenêtre ouverte sur la sagesse...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu me fais penser à une émission de télé vue un jour et qui, je crois, s'appelle "silence , ça pousse"...sur le plantes et fleurs, présentée par deux fous sympas et marrants!

      Soyons sages...belle soirée Serge.

      Supprimer
  15. Tu devrais te lancer dans la traduction ! Pour faire connaître ces âmes littéraires jusqu'ici inconnues sous notre latitude ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idée est belle, en fait je traduis chaque semaine poèmes ou autres textes pour ce blog...je devrais établir un index où vous pourriez vous y retrouver facilement; un travail pour cet hiver.
      Mais je ne sais pas si j'aimerais en faire un métier, le mien, je suis prof, me plaît beaucoup...et puis j'approche de l'âge de la retraite...alors un hobby, sûrement!

      Hasta pronto!

      Supprimer
    2. Un index ? Plutôt une anthologie : textes bilingues choisis par ... Il y a tant de parutions qui ne suscitent pas la moindre émotion, ici, tu sais que pour tes billets, ce n'est pas le cas !

      Supprimer
    3. Muchas gracias! Un beso.

      Supprimer
  16. Le silence: un joyau de la pensée.
    Belles images dans ce poème.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un joyau, c'est si vrai.

      Bonne journée Maïté.

      Supprimer
  17. Georges Steiner :
    - "Je suis collectionneur de silences..."

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour vous cher JEA, poète à vos heures, ceci:

      "La poésie est une solitude... et nous sommes des moines qui échangent des silences".

      Jean Cocteau, Lettres à Milorad.


      Supprimer
  18. Merci pour le lien vers "la forêt tordue" - envie d'en essayer les sièges.

    RépondreSupprimer
  19. D'après le Wiki allemand, Jules Supervielle qui parlait espagnol en a fait l'éloge comme très grande poétesse. Elle ne serait pas décédée en 1999 mais en 2009 (née en 1922) et a reçu en autres, le prix du ministère de l'éducation et de la culture de l'Uruguay (toujours d'ap. le Wiki allemand)
    .
    Ta traduction donne envie d'en connaître plus encore sur ses oeuvres ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces infos Euterpe, que c'est intéressant ces realtions internationales de temps passés!
      Beau weekend.

      Supprimer