16 juin 2010

Connu au-delà des frontières? ¿Conocido más allá de las fronteras?


Il y a actuellement trois majorquins renommés : Rafael Nadal, Jorge Lorenzo (motos) et Miquel Barceló, l’infatigable peintre né à Felanitx en 1957 ; mais connaissez-vous ce dernier ?
Sans doute a–t-on le plus parlé de lui lors de la réalisation des décorations de la Chapelle Sant Pere de la superbe
Cathédrale de Palma de Majorque, inaugurée en 2007 et pour la peinture colorée (« La mer en mouvement ») de la coupole de la salle du Palais des Nations de l'ONU à Genève en 2008.

Hay actualmente tres mallorquines de renombre: Rafael Nadal, Jorge Lorenzo (moto), y Miquel Barceló, el pintor incansable nacido en Felanix en 1957; pero, ¿le conocen?
Probablemente cuando más se habló de él fue en el momento en que realizó las decoraciones de la Capilla San Pere de la grandiosa
Catedral de Palma de Mallorca, inaugurada en 2007, y por la coloreada pintura (“El mar en movimiento”) de la cúpula de la sala del Palacio de la Naciones de la ONU en Ginebra en 2008.

Intéressant par l’énorme diversité de son œuvre très présente dans les musées locaux, nationaux, mais aussi à Paris, Nîmes, Zurich, au Japon, aux Etats-Unis…, cet artiste solitaire fuit la presse et évite même les inaugurations de ses propres expositions paraît-il .
En février 2010 la CaixaForum de Madrid organisa une rétrospective des peintures de la dernière décade et le journal el País intitulait son
article : « Miquel Barceló, inventaire du chaos ». « ….sa création, ce magma violent/ poétique de poissons, moules, déserts, singes, personnes, poulpes, mers, races, sexes et crucifixions »

Interesante por la enorme variedad de su obra muy presente en los museos locales, nacionales, pero también en Paris, Nîmes, Zurích, en Japón y EEUU,...ese artista solitario huye la prensa y evita, al parecer, las inauguraciones de sus propias exposiciones.
En 2010 La CaixaForum de Madrid organizó una retrospectiva de las pinturas de la última década y el periódico El País titulaba su
artículo.” Miquel Barceló, inventario del caos”, “…su creación, ese magma violento/poético de peces, mejillones, desiertos, monos, personas, pulpos, mares, razas, sexos y crucifixiones.”


Les peintures africaines, il a vécu au Mali, aux couleurs fidèles au pays, sont celles qui provoquent en moi le plus d’émotion.
« L’Afrique m’a renvoyé immédiatement au monde sauvage, sale et heureux de mon enfance. Je vois le continent africain ruiné et armé, endetté et malade, duquel ne nous parviennent que des images de mutilation, des fragments, des bouts de masques, des cérémonies oubliées, des barques pleines de morts, qui ne parviennent à pénétrer notre confortable forteresse européenne qu’en forme de cadavre, d’esclave ou de fragment » M. Barceló.


Las pinturas africanas, vivió en el Malí, con colores fieles al país, son las que me provocan más emoción.
"África inmediatamente me remitió al mundo salvaje, sucio y feliz de mi infancia. Veo el continente africano arruinado y armado, endeudado y enfermo, del que nos llegan sólo imágenes de mutilación, fragmentos, pedazos de máscaras, de ceremonias olvidadas, barcazas llenas de muertos, que sólo consiguen penetrar nuestra cómoda fortaleza europea en forma de cadáver, de esclavo o de fragmento" M. Barceló.

Remarquables également ses illustrations de la Divine Comédie, ainsi que celles de « Too far from home » de Paul Bowles et Miquel Barceló (trad. française « La boucle du Niger »). Vous les trouverez ici. (Cliquez sur « obras-ilustraciones” à gauche)

Destacables también sus ilustraciones de la Divina Comedia así como las de “Too far from home” de Paul Bowles y M. Barceló. Las encontraréis aquí. (Clic en obras- ilustraciones a la izquiera)

15 commentaires:

  1. Je ne connaissais pas ce peintre, pourtant je connais bien la coupole d'une des salles du Palais des Nations de Genève! Ces peintures de l'Afrique reflètent celles qui m'émeuvent le plus de l'Afrique: les femmes au travail, les hommes au repos sous les arbres, l'odeur de la pluie sur la terre sèche de la savane, la musique omniprésente et la radio qui crachouille.

    RépondreSupprimer
  2. Rafa, bien sûr. Le motard, non, mais je n'en connais aucun. Barceló ? oui, pour cette coupole tantôt lunaire, tantôt marine dont les médias ont beaucoup parlé.
    Merci pour les liens et les illustrations: là beaucoup de matière, ici les couleurs fluides, l'encre... Ce beau billet me donne fort envie d'explorer l'oeuvre de cet artiste !

    RépondreSupprimer
  3. @Damien, tiens, c'est étonnant; en écrivant ce billet je me suis dit que s'il y avait quelqu'un qui connaissait l'artiste, ce serait toi! Mais il est vrai que tu vagabondes beaucoup...
    Il manque la musique sur ces tableaux africains, oui, tu as raison.
    @Tania, tu as regardé les illustrations de la Divine comédie? Je les trouve vraiment superbes.

    RépondreSupprimer
  4. Merci d'avoir cité Jorge Lorenzo le probable (et) futur champion du monde de GP moto en l'absence de Valentino Rossi blessé au tibia et si un autre ibère en la personne de Dani Pedrosa ne se hisse au niveau du jeune prodige majorquin.
    Alors Majorque terre de champion et de poésie? oui maispasque!il y a aussi la peinture de Barcelo.
    Merci

    RépondreSupprimer
  5. Barcelo ? Il fait un travail exceptionnel. Personnellement je préfère ses travaux de matière à ses aquarelles. Pendant ses nombreux séjours au Mali où ses amis les Dogons lui ont construit un atelier, il a réalisé sur des grandes toiles... des carcasses, des fruits, des poissons coupés ou séchés, des paysages lunaires, brulés par le soleil... en y mélangeant de vrais matériaux et cela avec une fièvre qui frise la folie mystique ! J'ai un livre splendide sur lui dans la collection actes sud avec tout un reportage photographique, on y découvre le peintre à l'oeuvre, impressionnant ! Il voyage beaucoup, à Majorque il sculpte des crânes d'animaux qui sont immenses. Il a aussi un atelier à Paris... bref il voit le monde et puis il travaille, travaille, c'est un acharné. Cette violence organique sur la toile ou ailleurs on la sent comme quelque chose de désespéré et en même temps c'est plein de soleil, c'est ça qui est beau.

    RépondreSupprimer
  6. @Alex-moto, je me disais bien que tu connaîtrais J. Lorenzo...:) Ce qui est extraordinaire c'est que de si petites îles, un million d'habitants au total pour toutes les Baléares, aient autant de...et de...non? A bientôt, prudence sur les routes boueuses.
    @MH: Merci pour toutes ces explications fort intéressantes, je ne sais pas pourquoi mais ça me fait plaisir que tu le connaisses bien.
    J'avais vu sur son site les toiles dont tu parles, et les crânes d'animaux ici à Majorque. Mais il faut que je m'achète un bouquin complet.

    RépondreSupprimer
  7. c'est une belle découverte Colo, merci. J'apprécie ces couleurs et cette joie emprunte de nostalgie et d'histoire, l'histoire racontée par des centaines d'anciens... Je vais me documenter davantage sur son oeuvre. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  8. peut-être qu'être ilien engendre une personnalité plus forte, à moins que ce ne soit... réussir pour partir, agrandir l'horizon d'un territoire trop petit

    découverte de ce peintre pour moi inconnu
    merci

    RépondreSupprimer
  9. merci Colo de me faire découvrir Miquel Barcelo. La représentation de la voûte ne m'était pas inconnue, mais sans plus...je vais fouiller davantage...

    RépondreSupprimer
  10. @Delphine, il y a de tout dans son oeuvre, tu y trouveras sûrement des choses qui te plaisent. Bon weekend!
    @Charivarii, oui, ce sont sans doute de bonnes explications. Une traversée du lac en barque?
    @Sable de temps, fouille, fouille à l'aise! Il se dégage une grande énergie de son oeuvre, tu verras.

    RépondreSupprimer
  11. Inconnu totalement ce peintre, mais alors totalement
    par contre quelle belle rencontre, j'aime particulièrement ce qui tu proposes comme tableaux et je vais m'empresser de partir en visite avec les liens

    RépondreSupprimer
  12. @Dominique, prends ton temps, j'espère que tu aimeras le reste de son oeuvre, ou du moins une partie. La semaine dernière je suis entrée dans un musée de Palma où il y avait 3 tableaux de lui...qui m'ont fort déçue, ou plutôt laissée indifférente. Mais il y en a tant qui me touchent aussi.

    RépondreSupprimer
  13. Comme je comprends ça, j'ai beaucoup aimé des tableaux d'Yves Tanguy et une de mes filles s'est coupée en 4 pour me trouver un livre sur lui, il n'était plus édité et elle fait les bouquinistes , résultat ...je n'aime qu'un ou deux tableaux vraiment ....déception (je ne l'ai jamais dit..)

    RépondreSupprimer
  14. Oui, je le connais Barcelo, j'avais vu une exposition superbe à Zurich en 1993, mon prof de peinture (j'étais à l'école d'art de Lausanne en ce temps-là) me l'avait indiquée cette expo et j'ai un livre de ses dessins africains. J'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
  15. **Merci pour ces mots Christiane, à bientôt.

    RépondreSupprimer